Lu dans L'EXPRESS , 29 octobre 1998

 

"QUALITE DE L'AIR

Pollution entre quatre murs

Nul n'est besoin de sortir pour tomber malade : l'air que nous respirons chez nous ou au bureau ne vaut souvent guère mieux que celui de la rue

Dans le rapport qu'il est sur le point de remettre à Lionel Jospin, André Aschiéri, député Vert des Alpes-Maritimes, souligne le développement des maladies liées aux pollutions de l'air ambiant dans les habitations et les immeubles de bureaux. Le secrétaire d'Etat au Logement, Louis Besson, et celui à la Santé, Bernard Kouchner, vont également aborder ce problème dans une communication prévue pour un prochain conseil des ministres. Ces diverses initiatives devraient permettre le lancement de recherches approfondies sur ces nuisances et déboucher sur la création d'une Agence de sécurité environnementale.

Les pollutions diffuses à l'amiante et au radon, les accidents mortels dus à la bactérie Légionella et à l'oxyde de carbone constituent autant de signaux d'alerte. Les hommes passent désormais près de 80 % de leur temps dans un univers clos. Or l'air confiné contient des concentrations de polluants très supérieures à celles de l'extérieur. A Paris et en banlieue, des mesures effectuées dans des appartements occupés par des non-fumeurs ont montré la présence massive de composés organiques volatils et de composés chimiques issus de produits d'entretien, des colles, notamment celles utilisées dans les meubles en bois aggloméré, des peintures et des revêtements de sol ou de murs. Ces résultats sont partiels et datent de la fin de années 80; Depuis 10 ans, seules quelques rares équipes de chercheurs, à Strasbourg, Paris et Marseille, sont intervenues pour des cas ponctuels : "Nous nous rendons à domicile quand un hôpital nous signale des cas d'asthme persistants inexplicables, précise Fabien Squinazi, directeur au Laboratoire d'hygiène de la Ville de Paris (LHVP). Certaines familles ont ainsi dû entreprendre de lourds travaux, ou même quitter leur appartement."

Ces dix dernières années, on a beaucoup rénové. Les logements sont mieux isolés. Conséquence : l'atmosphère reste confinée et la densité de polluants augmente. Une étude menée à Bordeaux indiquent que le taux de contamination microbiologique en levures et moisissures est plus élevé dans les appartements rénovés que dans les logements non réhabilités. Explication : il existe toujours des interstices qui laissent passer l'air de l'extérieur. "De nombreuses familles et des administrations entières ont oublié le simple geste d'ouvrir régulièrement une fenêtre pour ventiler une pièce", explique-t-on à l'Agence de l'environnement. En 1995, l'Education nationale, alarmée par des taux records d'oxyde de carbone relevés dans les classes parisiennes, a rappelé aux instituteurs et aux professeurs qu'il fallait aérer les locaux entre deux cours.

Dans les bureaux, les nuisances sont également en progression. Selon l'Organisation mondiale de la santé, 30 % des immeubles dans le monde généreraient le sick building syndrom, le "mal du bureau". Sur 4000 salariés parisiens interrogés par le LHVP, près de la moitié ont déclaré souffrir de l'un au moins des symptômes de ce mal : irritation de la gorge, yeux douloureux, nez bouché, maux de tête. Ces gênes seraient notamment occasionnées par le chlore émis par le papier neuf et par l'ozone dégagé par des photocopieuses généralement coincées dans des endroits confinés. Mais c'est la climatisation qui est la principale responsable. "Un système de gestion d'air pulsé doit normalement garantir une bonne qualité de l'air ainsi que son renouvellement constant, dit-on au Centre scientifique et technique du bâtiment. Mais nous constatons que beaucoup de gestionnaires d'immeubles négligent l'entretien de leur système et fournissent à leurs employés un air vicié." Pour mieux déterminer l'ampleur du phénomène auprès des salariés, le LHVP vient d'élaborer un questionnaire type en cours de diffusion auprès des médecins du travail. Réponse dans quelques mois."

Loïc Chauveau

Page d'accueil / Début de page / Bienvenue / Témoignage / Polluants chimiques / Ventilation /

Effets sur la santé / Solutions / Régmementation / Lu dans la presse / Autres liens / Ecrivez moi /