Des scientifiques préconisent 164 mesures contre la pollution chimique

Publié par : Agence France-Presse

Le : jeudi 09 novembre 2006

 

Des scientifiques, médecins, experts environnementaux réunis jeudi à l'Unesco à Paris ont insisté sur la nécessité de préserver la santé des générations futures, en présentant 164 mesures pour éviter les cancers et autres maladies liées à la pollution chimique.

Un mémorandum, élaboré par 68 experts internationaux, doit être adressé aux gouvernements des États membres de l'Union européenne, au Conseil et au Parlement européen qui doit procéder le mois prochain à l'examen final du projet de législation Reach concernant le contrôle des substances chimiques dans l'UE.

Le retrait du marché des substances chimiques, cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques comme le formaldéhyde, certains phtalates (DEHP), le bisphénol A, le cadmium et le mercure ainsi que leurs dérivés, figure parmi les 164 recommandations formulées dans le Memorandum de l'Appel de Paris.

L'Appel de Paris, lancé en mai 2004 par 76 personnalités françaises et étrangères pour combattre la pollution chimique, a depuis lors reçu le soutien d'un millier de scientifiques, de 250 000 autres personnes et de nombreux organismes dont le Comité permanent des médecins européens, selon le cancérologue Dominique Belpomme à l'origine de cette initiative.

Jugeant insuffisant le concept de développement durable, il entend aussi défendre celui de santé durable, afin que de préserver non seulement l'écosystème, berceau des générations futures, mais aussi leur santé.

Il faut adapter les normes toxicologiques à l'embryon et aux enfants, a-t-il souligné, ainsi que d'autres participants à ce colloque organisé à l'Unesco par l'Association pour la recherche thérapeutique anti-cancéreuse (Artac).

Pesticides, solvants et autres produits chimiques pourraient avoir induit des troubles neurologiques chez des millions d'enfants dans le monde, selon une étude publiée cette semaine par la revue médicale britannique The Lancet.

L'exposition foetale aux pesticides peut entrainer des malformations sexuelles, des troubles de la fertilité, voire favoriser diabète et autres affections endocriniennes à l'âge adulte, selon le professeur Charles Sultan qui parle de bombe à retardement.

 

Page d'accueil / Début de page / Bienvenue / Témoignage / Polluants chimiques / Ventilation /

Effets sur la santé / Solutions / Lu dans la presse / Autres liens / Ecrivez moi /