Pollution de l'air intérieur, habitat et santé


La maison empoisonnee

Sensibilisation aux produits chimiques émis par les matériaux de construction

 

 

Dans cette page vous trouverez quelques uns des derniers faits marquants ou articles venant de paraître et concernant le problème de la pollution de l'air intérieur et son évolution


Aldéhydes et Asthme


31 janvier 2008

Rapport sur les risques et dangers pour la santé humaine de substances chimiques d'usage courant : éthers de glycol et polluants de l'air intérieur...

Tome 1

Tome 2


Air intérieur : on accélère

le 16 décembre 2007


Monsanto mis à l'amende pour son Roundup

"libé" du 27 janvier 2007


 

Rapport de l'Afsset : risques sanitaires liés aux composés organiques volatils (COV) dans l'air intérieur


Pollution de l'air causée par la combustion du bois


Reach : le temps de l'application

Journal de l'environnement du 14 décembre 2006


OQAI Premier état de la qualité de l'air dans les logements français, novembre 2006


Rapport final de l'Observatoire de la Qualité de l'Air Intérieur sur la qualité de l'air dans les logements (2,9 Mo)


Adopter de bonnes pratiques de chauffage au bois contribue à diminuer la pollution de l'air


Dernières nouvelles du chicungunya à la Réunion


Société cancérigène : Fatalité ou enjeu politique?


14 décembre 2005 Reach encore affaibli par le Conseil Européen

 


27 octobre 2005

Rapport de sénateurs sur l'amiante en France: Tome 1, Tome 2


jeudi 08 septembre 2005

Les bébés pollués via le cordon ombilical, Toxiques en héritage, l'enfance en danger, Entretien avec le Professeur Charles Sultan


Environmental Health Perspectives Volume 113, Number 6, June 2005


Du nouveau pour le traitement du bois ?

Des koctails très nocifs

"Libération" du 27 mai 2005


La guerre de Reach n'aura pas lieu

"Libération" du 28 avril 2005


"Pollutions invisibles, épidémies silencieuses" une enquête de Nathalie Rossignol à ne pas manquer sur France 3 Ouest : Vidéo du samedi 12 mars 2005

 


Certains herbicides n'intoxiqueraient pas que les mauvaises herbes !

LE MONDE 12.03.05


10 février 2005 My Toxic Valentine Greenpeace révèle la présence de substances chimiques dangereuses dans les parfums

 Consultez le programme Vigitox de Greenpeace


03 janvier 2005 Les éthers de glycol: des toxiques en procès


Rappelant les 30 000 décès anticipés par an, liés à la pollution atmosphérique, et le doublement des maladies allergiques respiratoires en 20 ans, le ministre a dressé un pré-bilan du plan action santé-environnement, 5 mois après son adoption.


Bois traités aux composés de l'arsenic : Décret N° 2004-1227 du 17 novembre 2004


Le formaldéhyde classé cancérigène par l'Agence Internationale pour la Recherche sur le Cancer (IARC) (une étude sur le sujet, en Anglais)


22 novembre 2004

Selon l'association de consommateurs UFC-Que Choisir, les désodorisants, bougies, encens et autres parfums d'intérieurs relâchent de nombreuses substances toxiques ou allergisantes.

à lire dans "Libération" Ça pue plus mais ça tue


26 octobre 2004

Communiqué de presse de "Que Chosir"

Détergents ménagers : Nettoyer nuit gravement à la santé

 


19 octobre 2004

à lire dans le "Figaro" : Substances chimiques, les ministres n'échappent pas à la pollution

 


 

Circulaire DGS N° 2004-354 du 23 juillet 2004 relative à un questionnaire d'enquête sur les plaintes concernant la qualité de l'air intérieur (Direction Générale de la Santé)

 


24 juin 2004

à lire dans "libé" : L'air tue cinq millions d'enfants par an

23 juin 2004

à lire dans "le monde" : L'OMS veut lutter contre les maladies liées à l'environnement


21 juin 2004

Plan national santé-environnement (pdf)

Ce plan vise à prévenir l'impact sur la santé de la pollution de l'air et de l'eau, notamment par les substances chimiques

à lire dans "Libé" : Santé-environnement : un plan placebo, Le plan ausculté par des experts


A lire dans Libé du 09 juin 2004

Hormones et produits chimiques, liaisons suspectes. Article sur les perturbateurs endocriniens.


A lire dans le "Figaro du 08 mai 2004 : L'"Appel de Paris" contre la pollution chimique

Signez la pétition pour l'Appel de Paris


Les pesticides sont agréés par les autorités mais sont néanmoins cancérigènes, mutagènes, neurotoxiques etc. Un tableau reprenant les propriétés toxicologiques des matières actives agréées est repris dans le document "Dangerosité des matières actives et des spécialités commerciales phytosanitaires autorisées dans l'UE"

Vous pouvez consulter ce document sur le site www.sante-environnement.be dans la rubrique citoyen-consommateur


A lire dans Libé du 22 avril 2004

Santé. Le WWF a fait passer des analyses à 39 élus européens pour dénoncer le refus des industriels de contrôler la toxicité de leurs produits.


Colloque grande Région

"Les maladies de l'environnement: un défi pour les professionnels de la santé"

Habay, 13 mars 2004 Belgique

 


"Les pesticides sont souvent des molécules cancérigènes"

A lire dans Libé du 24 février 2004


 

13 Février 2004

Rapport Environnement Santé

"Un comité de 22 experts a établi à la demande du gouvernement le diagnostic le plus complet à ce jour des enjeux de santé environnementale pour la France.

Le rapport souligne que :

* La qualité chimique de l'air, dans l'habitat et en milieu ouvert urbain, est considérée comme une des causes possibles de l'*augmentation forte du nombre de jeunes personnes asthmatiques constatée depuis 30 ans* et à la *véritable épidémies de maladies allergiques*.

* La diffusion de certains polluants, industriels ou agricoles, et leur accumulation dans l'alimentation pourrait expliquer l'augmentation globale des cancers depuis *+35% en 20 ans*, *mortalité par cancer 20% plus élevée que dans le reste de l'Europe*).

Le comité souligne les spécificités françaises : rareté des études scientifiques, peu de toxicologues et épidémiologistes, corps médical et professionnels de santé peu au fait des questions de santé environnementale.

Article Ouest-france


 

Décembre 2003 Naissance de l'association "SOS MCS". Association Française d'aide et de défense des personnes atteintes du syndrome d'hypersensibilité chimique multiple


La justice saisie des ravages des éthers de glycol. Le monde 01 novembre 2003


"Dépoussiérons l'industrie chimique", rapport d'analyses effectuées par Green Peace, confirmant la pollution de l'air dans les logements. 28 octobre 2003


Etude de "Greepeace" sur certaines substances chimiques utilisées dans les produits de consommation courants

 


Hyper allergies, enquête sur un nouveau syndrome. A lire dans "Sciences et Avenir" de Mai 2003

 


 

 

Notre organisme est contaminé par les produits chimiques. Etude Américaine publiée le 30 janvier 2003.


Rapport du groupe d'experts du Conseil Supérieur d'Hygiène Publique de France (CSHPF) sur " Les éthers de glycol dans les produits de consommation et la santé "

http://www.sante.gouv.fr/htm/pointsur/ethersglycol/index.htm

 


" Que Choisir" Communiqué de presse - 03 décembre 2002

Peintures à l'eau, sans odeur mais pas sans danger

 


 

Salon pollutec, LYON Euroexpo, du 26 au 29 novembre

MERCREDI 27 novembre : 10h00 à 12h00 Qualité de l'air intérieur : Risques sanitaires ; Point réglementaire. ; Premiers résultats de la campagne pilote de l'Observatoire de la Qualité de l'Air Intérieur ;

Maîtriser les sources de polluants chimiques et biologiques.


Le bois traité devient plus toxique en vieillissant

Les victimes du bois traité ripostent ... en cour

Articles paru dans le magazine des maisons écologiques "La Maison du 21e siècle"


 

Le dimanche 22 septembre 2002 à 20h-20h45 sur TSR 1 dans l'émission " Mise au Point", sera diffusé un reportage sur le MCS, (Multiple Chemical Sensitivity), Sensibilité Multiple aux Substances Chimiques.

Le MCS est une nouvelle maladie de notre siècle, dû à l'omniprésence des substances chimiques! Dans ce reportage trois personnes atteintes de cette maladie, un médecin et un représentant de la chimie auront la parole.


PROGRAMME DU 27e CONGRES NATIONAL DE MEDECINE ET SANTE AU TRAVAIL 4-7 JUIN 2002 GRENOBLE


A lire dans "Le Quotidien du Pharmacien" N° 2055 du lundi 13 mai 2002 : Moins d'allergies dans la maison.


Grande Bretagne: Interdiction d'utilisation d'insecticides contenant du Dichlorvos (organophosphoré). 19 avril 2002


Observatoire de la qualité de l'air intérieur

10 avril 2002, L'Observatoire de la qualité de l'air intérieur vient de publier son premier rapport d'analyses effectuées dans 90 logements et 9 écoles en France.

Mon courrier à Marie-Noëlle LIENEMANN Secrétaire d'Etat auprès du ministre de L'équipement, des Transports et du Logement


Conférence de presse du collectif éthers de glycol et des signataires de la pétition « pour une indépendance de l'expertise »

et Lettre au ministre de l'environnement

Article dans "Le Monde" du 26 mars 2002


Conférence internationale sur la qualité de l'air intérieur organisée par l'Académie des sciences de l'air intérieur en Californie du 30 juin au 5

juillet 2002 informations : Indoor Air 2002


Inauguration du Centre Collaborateur de l'OMS sur l'asthme et la rhinite


De nouvelles colles à bois d'origine végétale sans formaldéhyde:

http://www.inra.fr/Internet/Directions/DIC/PRESSE/dec01/nb2.html

Mais que les partisans du tout chimique se rassurent, les colles urée-formol ont encore de l'avenir, jugez-en vous-mêmes:

Communiqué Atofina du 21 mai 2001 (fichier supprimé)


A TARBES le 24 janvier 2002 (Programme)

SANTÉ HABITAT : une journée d'échanges et de réflexion dans le cadre de la Conférence Régionale de Santé


A lire dans "Que Choisir" de Janvier 2002 N° 389 : "La pollution à pleins poumons"

Un compte rendu des analyses effectuées par l'UFC "Que Choisir" dans différents logements en 2001


20 questions pour attirer votre attention et leurs réponses .... par Andrea Desjardins (C) 2001

Traduction d'un document publié par Andréa Desjardin spécialiste américaine de la sensibilisation multiple aux produits chimiques


Salon "Forme et Santé"

Paris du 18 au 21 octobre 2001, Porte de Versailles, Hall 5.1

Conférence par le Docteur Fabien SQUINAZI du Laboratoire d'Hygiène de la Ville de Paris :

Pollution: "Attention à l'air que l'on respire dans la maison." Horaire: 11h30 à 12h45, le dimanche 21 octobre, salle 2

Renseignements à : audiotel 0836681921 ou sur le site http://www.33docavenue.com


 

 

 

Symposium International et Méditerranéen sur l'Allergie Habitat et Santé

Marseille les 20, 21 et 22 septembre 2001 Pour tout renseignement contactez Madame Carmel Charpin: carmelcharpin@wanadoo.fr


Mardi 10 juillet 2001, inauguration de "l'Observatoire de la qualité de l'air" au Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, à Marne-la-Vallée, par Marie-Noëlle Lienemann, Sécrétaire d'Etat au Logement.

Communiqué AFP du 10 juillet 2001

"France: un observatoire pour analyser la qualité de l'air intérieur"


Rapport d'information déposé par la Commission de la Production et des Echanges sur la pollution de l'air

Assemblée Nationale, 23 mai 2001


 Je viens de faire analyser l'air de notre maison 12 ans après sa construction, par l'intermédiaire de "QUE CHOISIR". Il s'avère que cette dernière est encore beaucoup trop polluée à ce jour. Ceci ne fait que confirmer ce que nous savions déjà, à savoir que l'expertise demandée par la Cour d'Appel était tronquée ! Quid du jugement !

Rapport d'analyses, 11 avril 2001


Arrêt de la Cour d'Appel de Rennes: Nous n'avons pas pu être sensibilisés aux produits chimiques dans notre maison. Une décision des plus surprenantes. Constatez le vous même en consultant mon dossier judiciaire!


Lettre au Président de la 4ième chambre de la Cour d'Appel de Rennes

Lettre à la Ministre de la Justice, Madame Elizabeth GUIGOU

Lettre à Dominique Gillot Sécrétaire d'Etat à la Santé


Semaine du 7 au 13 mai 2001 pour une prise de conscience du problème du MCS (Sensibilisation aux produits chimiques multiples), proclamations de différents Etats aux USA (Anglais)


La pollution maison

(article dans le "Canard enchaîné" du 13 juin 2001)


Peu d'agents et pas d'argent

(article dans "le Canard enchainé" du 14 février 2001


Magistrats irrités

( article dans "Que Choisir" 372 - juin 2000)


Le combat perdu de la maison empoisonnée

(article dans "le Télégramme", lundi 8 mai 2000)


 Attention, hôpital au parfum!

(article dans "le Canard Enchainé", mercredi 26 avril 2000)


Attention! La pollution peut être aussi dans votre salon

(article dans Cosmopolitan, M1413-318 Mai 2000)


Le procès de la maison empoisonnée

(article dans "Ouest France", dimanche 26 mars 2000)


"Net d'or" décerné par France Télécom pour ce site


Participation à l'émission de Canal Plus "un nouveau journal, les nouvelles pollutions". Mardi 15 février 2000


Question écrite posée par le Sénateur René TREGOURËT au Ministre de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement concernant la pollution à l'intérieur de nos maisons (publiée au Journal Officiel du 3 février 2000)

Réponse, publiée au journal officiel du 26 octobre 2000


"Nos maisons sont polluées" L'air intérieur souvent toxique.

(article dans le numéro 244 "Le particulier Pratique" de février 2000)


"Péril en la demeure" Il y a plus de polluants à l'intérieur qu'à l'extérieur de la maison.

(article dans le numéro 52 "Eurêka" de février 2000


"Du formaldéhyde à pleins gaz" Toxicité du bois aggloméré, TEST QUE CHOISIR

(article dans le numéro 367 "Que Choisir" de janvier 2000)


Santé - environnement un enjeu essentiel pour le 21ième siècle (Les partenaires du projet Sandrine s'adressent au futur gouvernement, Belgique).

Livre "La France Toxique" (Santé-environnement : les risques cachés). Très intéressant . (le livre du jour, France info, jeudi 7 septembre).

Colloque Santé-Environnement (Les riques cachés, mercredi 29 septembre 1999).

Livre "Maisons toxiques" (Présentation sur France Inter, lundi 13 septembre 1999)

Conseil des ministres du 8 septembre 1998 (Prise en compte des préoccupations sanitaires dans le bâtiment (extraits).

"Maisons poison ?" (article complet paru dans le magazine Suisse "Fémina" , N° 25 du 20 juin 1999)

Concentrations pour un risque minimal (Formaldéhyde), Avril 1999

POINT DE VUE ( Nicholas Ashford et Claudia Miller, deux éminents spécialistes de la sensibilisation aux produits chimiques).

Communiqué de presse CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) 25 juin 1999 


Le 24 janvier 2000

QUESTION ECRITE

M. René Trégouët attire l'attention de madame la ministre de l'aménagement du territoire et de l'environnement sur un problème largement sous-estimé en France et tout à fait méconnu du public qui est celui de la pollution de l'air intérieur des maisons et appartements par certaines substances chimiques émises par les matériaux de construction. La prise en compte des préoccupations sanitaires dans les bâtiments décidée lors du conseil des ministres du 8 septembre 1999 et la décision de créer un observatoire de la qualité de l'air à l'intérieur des bâtiments montre combien le problème est sérieux et d'actualité. En effet, les informations au public concernant les dangers potentiels de la pollution de l'air intérieur sont pratiquement inexistantes alors qu'aux Etats-Unis, par le biais de l'Environmental Protection Agency, et au Canada (Santé Canada), des brochures explicatives très simples traitant de la pollution de l'air intérieur et de ses conséquences sur la santé sont largement diffusées auprès du public. En France, rares sont les fabricants indiquant la composition de leurs produits quand bien même ils contiennent des substances toxiques comme la présence de pentachlorophénol, agent fongicide très efficace utilisé pour le bois mais qui est aussi d'une redoutable toxicité lorsqu'il est inhalé, ingéré ou simplement mis en contact avec la peau, agent de surcroît potentiellement cancérogène pour l'homme et tératogène pour l'embryon. Il lui demande en conséquence et face à cette situation inquiétante d'une part de bien vouloir lui rappeler les résultats des premiers travaux effectués par l'observatoire de la qualité de l'air à l'intérieur des bâtiments et d'autre part de bien vouloir lui rappeler les intentions affirmées par la gouvernement à ce problème de santé publique.


"LA FRANCE TOXIQUE"

André Aschieri, Député. Editions de La Découverte

Au verso de ce livre nous pouvons lire:

"Ces dernières années, certaines maladies- cancers, asthme, allergies, affections neuro-dégénératives, atteintes immunitaires, etc. - connaissent une véritable explosion. Et les explications classiques (viellissement de la population, facteurs génétiques...) sont loin de rendre compte de ce phénomène. En revanche, on soupçonne de plus en plus le rôle des substances toxiques et des sources d'agression physique (bruits, ondes ionisantes) qui envahissent notre environnement quotidien. Cette inquiétude a conduit le député André Aschieri à proposer au Parlement, en 1998, la création d'une Agence de Sécurité Sanitaire afin d'évaluer les risques que nous font courir les facteurs environnementaux. Et c'est la même préoccupation qui a conduit le Premier ministre Lionel Jospin à lui commander un rapport sur la faisabilité d'une telle agence.

Pour remplir sa mission, menée auprès des meilleurs spécialistes scientifiques, André Aschieri a dû ouvrir des dossiers brûlants et révéler des vérités qui dérangent... Il retrace ici cette enquête explosive, sans jargon ni langue de bois. Il explique comment, en France, des produits chimiques et bien d'autres polluants tuent en silence ou provoquent de graves maladies ; et pourquoi tout celà reste une affaire privée, gérée par les industriels et leurs représentants. Il raconte également les rudes bagarres qu'il a dû mener dans les coulisses du pouvoir pour mener à bien sa mission et porter ses découvertes à la connaissances de tous.

Témoignage d'un esprit libre, ce livre appelle à une "deuxième révolution" de santé publique qui, après celle lancée par Pasteur contre les bactéries et les virus, s'attaquera aux contaminations chimiques et aux diverses agressions que nous subissons à la maison, dans la rue et au travail.

Contre la "France toxique", André Aschieri interpelle les décideurs politiques : si nous tardons encore à créer un vrai système de prévention des risques liés à l'environnement, nous devrons reconnaître désormais, devant les prochaines victimes, que nous sommes "responsables et coupables". Début de page


"MAISONS TOXIQUES"

Lionelle Nugon-Baudon, avec la collaboration de Evelyne Lhoste.

Docteur en biochimie, chercheur de pointe en toxicologie, Lionelle Nugon-Baudon est chargée de recherches à l'INRA, responsable de l'équipe Métabolites Bactériens et Santé (MBS) de l'unité d'écologie et de physiologie du système digestif. Docteur en physiologie, Evelyne Lhoste est chargée de recherche dans cette même équipe.

Ce livre qui vient de paraitre chez "Flammarion" est un ouvrage de vulgarisation très intéressant et complet sur les problèmes dus à la pollution de l'air dans les maisons. Il est à la portée de tout néophyte

Lionelle Nugon-Baudon a été reçue sur France Inter, lors du journal de 13 h Lundi 13 septembre 1999. Comme entrée en matière, le journaliste a rediffusé mon interview par Gérard Zénoni lors de son émission "autremenr dit".

Je relève notamment dans ce livre un passage qui définit tout à fait notre situation à mon épouse et à moi même. En voici un extrait :

"Au contraire du syndrome de l'immeuble malsain, le syndrome de sensibilité multiple aux produits chimiques, indépendant du lieu, consiste en une intolérance à une ou à plusieurs substances chimiques (le plus souvent des COV tels que le formaldéhyde).

La première phase consiste en un épisode de sensibilisation lors d'une exposition à une quantité inhabituelle de COV (dans une maison neuve par exemple).

Au cours de la deuxième phase, les symptômes apparaitront dès que le sujet sera exposé à de faibles quantités de COV, quantités qu'il tolérait auparavant.

Il s'agit donc d'une réaction violente à certaines substances chimiques.

Cette affection est très invalidante car des quantités infinitésimales peuvent déclencher des symptômes variés et entraver l'activité cognitive (réflexion) et psychomotrice (locomotion) directement et indirectement. Il s'agit notamment de fatigue, dépressions, maux de tête, problèmes gastro-intestinaux, douleurs musculaires et articulaires, troubles de mémoire...Les femmes y sont plus sensibles que les hommes.

Bien qu'il n'y ait pas encore de consensus sur la définition de cette affection, les symptômes sont comparables à ceux observés chez des soldats américains ayant participé à la guerre du Golfe (syndrome de la guerre du Golfe dont l'origine reste inexpliquée), des employés d'industries et des citoyens habitant à proximité de décharges de produits dangereux. Si, dans certains cas, la composante psychologique a été évoquée, il n'en reste pas moins que certains individus sont véritablement sensibles aux produits chimiques comme d'autres sont allergiques aux acariens." page 108 Début de page


PRISE EN COMPTE DES PREOCCUPATIONS SANITAIRES DANS LE BATIMENT

Ministère de l'Equipement, des Transport et du Logement.Sécrétariat d'Etat au logement.Ministère de l'Emploi et de la Solidarité. Mercredi 8 septembre 1999


COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES

Le Secrétaire d'Etat au logement, Louis BESSON, a présenté une communication sur la prise en compte des risques sanitaires liés au bâtiment. Il a fait le point sur les différents programmes d'action en cours, menés conjointement avec Dominique GILLOT, Secrétaire d'Etat à la Santé et à l'Action Sociale et a indiqué les grandes orientations d'un programme pluriannuel de prévention "bâtiment et santé", qui sera conduit de manière concertée par l'ensemble des Ministères concernés (logement, santé, environnement, recherche,...).

Pour ce qui est des risques liés à l'amiante, le dispositif actuel, qui prévoit notamment une campagne de diagnostics (et le cas échéant de travaux) jusqu'au 31 décembre 1999, sera prolongé et renforcé par plusieurs mesures dont l'instauration d'un plan de gestion de l'amiante dans les immeubles concernés, la réalisation de diagnostics complémentaires en cas de travaux de démolition ou de restructuration lourdes, ainsi qu'un renforcement des contrôles.

Pour ce qui est des risques liés au radon, une campagne d'identification des zones concernées et de mesures est en cours, visant en particulier les bâtiments accueillant du public ; des seuils de précaution ont été fixés.

L'éradication du saturnisme lié aux peintures au plomb fait l'objet d'un chapitre de la loi d'orientation pour la lutte contre les exclusions, qui permet notamment à l'Etat de prescrire des travaux de protection lorsque les propriétaires sont défaillants.

 

En complément du traitement des risques déjà identifiés, l'action des pouvoirs publics va dorénavant être axée sur une démarche de prévention et de veille scientifique et sanitaire, pour appréhender plus en amont les risques. C'est l'objet d'un programme global "bâtiment et santé" dont les grands axes sont les suivants:

1° - Un observatoire de la qualité de l'air intérieur sera progressivement mis en place ; il s'agit de mieux connaitre l'évolution et la concentration des polluants présents dans l'air intérieur des bâtiments. Les études préalables à la mise en place de cet observatoire seront engagées dès la fin 1999.

2° - Les programmes d'enquête épidémiologiques pourront ainsi être orientés et développés en liaison avec l'Institut de Veille Sanitaire de manière à mieux connaitre les interactions entre la santé et les conditions d'occupation des bâtiments.

3° - Les mesures réglementaires doivent être complétées par une meilleure information du public, notamment sur l'évolution dans le temps des produits et des matériaux de construction, et leur impact sur l'environnement et la santé. L'objectif est d'aboutir à un marquage spécifique des matériaux et produits.

4° - Les règles et les techniques de ventilation seront mieux adaptées pour mieux intégrer les préoccupations de renouvellement et de la qualité de l'air intérieur aux bâtiments.

 

Ce programme mobilisera l'ensemble des Ministères concernés et les organismes qui en dépendent (CSTB, INERIS, INSERM, ADEME, etc. ...).


UN OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L'AIR INTERIEUR DES BATIMENTS

L'épidémiologie permet d'identifier et de quantifier les risques associés aux expositions individuelles à des polluants. Pour évaluer le risque global au niveau de la population, il faut avoir également une vue générale et assez précise des expositions sur les différents lieux de vie (logement, travail...)

Or les polluants présents dans l'air intérieur des bâtiments et leurs concentrations sont en effet très mal connus.

Des campagnes de mesures dans les constructions doivent être menées dans le cadre de véritables enquêtes afin de rechercher la présence de polluants dans l'air intérieur des constructions et caractériser les concentrations et donc les expositions de la population à ces polluants. Ces mesures doivent également permettre d'émettre des hypothèses sur la source de ces émitions de polluants afin d'identifier les matériaux qui sont à l'origine de cette présence et pouvoir prendre des mesures de prévention nécessaires.

Ces enquêtes sur l'air intérieur seront donc menées à la fois dans le cadre de programmes d'observations destinées à développer une connaissance générale des polluants présents dans différents types de bâtiments et également en accompagnement des études épidémiologiques.

A l'image de ce qui est fait pour l'air extérieur, il s'agit donc de constituer un réseau d'observation de la qualité de l'air intérieur des bâtiments, selon les types de lieux de vie, de bâtiments et de caractéristiques intérieures.

Dès 1999, le ministère en charge de la recherche dans le cadre de l'Action Concertée Incitative Ville et le ministère en charge du logement par le biais du Plan Urbanisme, Construction, Architecture dégageront 4 MF pour la mise au pont des techniques de mesure de l'observatoire.


OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE L'AIR INTERIEUR

Objectifs

Organiser et mettre en oeuvre à l'échelle nationale le suivi de la qualité de l'air dans les bâtiments en identifiant les polluants, en caractérisant les concentrations et en suivant leurs évolutions dans le temps et l'espace.

Contribuer à la connaissance de l'exposition globale des individus aux polluants de l'air en complément des éléments apportés par les résaux de surveillance de la pollution atmosphérique extérieure.

Apporter les informations utiles à l'évaluation des risques (données de base d'exposition pour les études épidémiologiques) et à leur prévention (identification et maîtrise des sources de pollution, gestion de l'air).

Bâtiments cibles

Deux logiques principales conduisent au choix des bâtiments : ceux dans lesquels le temps passé est important : logements, bureaux, écoles, établissements de santé par exemple d'une part, et d'autre part ceux qui permettent de reconstituer les différents lieux fréquentés dans la journée : autres locaux recevant du public, les espaces souterrains, etc. Les locaux professionnels à pollution spécifique qui font l'objet d'approches particulières n'entrent pas à priori dans le champ d'étude de l'observatoire.

Les mesurages seront effectués dans des bâtiments "indicateurs" (un millier environ) sélectionnés en fonction d'une typologie fondée sur leur destination et de leurs caractéristiques techniques et selon une stratégie d'échantillonnage tenant compte des zones géographiques et climatiques, du caractère urbain, péri-urbain, et rural de leur localisation.

Polluants cibles

Les polluants seront sélectionnés en raison d'une part de leurs effets sur la santé et d'autre part parceque leurs concentrations mesurées à l'intérieur sont fréquemment supérieures aux concentrations extérieures (existence de sources internes par exemple):

Les polluants cibles suivants constitueront la base de départ des enquêtes : oxydes d'azote, monoxide de carbone, formaldéhyde et composés organiques volatils principaux dont le benzène. Un questionnaire et potentiellement une visite technique renseigneront les aspects modes de vie, sources de polluants et ventilation. Des investigations détaillées seront conduites sur un nombre restreint de locaux types permettant de valider le détail des protocoles applicables aux bâtiments "indicateurs".

D'autres polluants pourront s'ajouter à cette liste de départ en fonction des conditions locales (types de bâtiments, pollutions spécifiques, ..) ou de besoins particuliers d'études (approche épidémiologique, ...). Il s'agit notamment des particules, des pesticides, des fibres, du radon, des biocontaminants, et de l'ozone.

Le suivi des polluants de l'air intérieur sur une large échelle réclame des avancées dans le domaine métrologique comprenant notamment le développement de capteurs (en particulier capteurs passifs) et la mise au point de stratégies de prélèvement rendant compte des différents microenvironnements intérieurs.

Mise en oeuvre

La mise en oeuvre opérationnelle de l'Observatoire est coordonné par le CSTB avec le Réseau Technique du Ministère de l'Equipement, en partenariat avec l'INERIS et en liaison avec l'Institut National de Veille Sanitaire et les réseaux de surveillance de la pollution atmosphérique extérieure. Elle tiendra compte des dispositifs de surveillance d'ores et déjà mis en place pour certains types de polluants et certains types de locaux (radon, légionnelle, ...). Début de page

 


FORMALDEHYDE, CONCENTRATIONS POUR UN RISQUE MINIMAL

Minimal Risk Levels (MRLS), ATSDR (Agency For Toxic Substances and Disease Registry, USA)

Aux ETATS-UNIS, l'ATSDR a révisé à la baisse pour le Formaldéhyde (inhalation) les niveaux de concentrations pouvant entrainer un risque pour la santé.

Ces concentrations sont depuis Avril 1999 de :

- 0.05 ppm ( 60 microgrammes par mètre cube), pour une exposition aigüe, de 1 à 14 jours

- 0.01 ppm (12 microgrammes par mètre cube), pour une exposition moyenne, de 15 à 364 jours

- 0.003 ppm (3,6 microgrammes par mètre cube), pour une exposition chronique, plus de 365 jours

Ces valeurs ne prennent pas en compte les effets cancérigènes du formaldéhyde. Pour déterminer ses valeurs minimales (MRLs), l'ATSDR utilise la méthode du facteur d'incertitude pour des concentrations n'entrainant pas d'effets observés.

Ces concentrations, basées sur les informations actuelles, sont au dessous de celles qui peuvent entrainer des problèmes de santé pour la population la plus sensible aux effets induits par cette substance. Début de page


Article paru dans le "Télégramme", samedi 4 mars 2000

La maison empoisonnée: un site Internet brestois distingué

Un site Internet créé par un Brestois vient d'être distingué par France Télécom. « La maison empoisonnée » a été mise en ligne par Georges Mear qui se bat depuis plusieurs années pour faire connaître les effets de la pollution de l'air intérieur de certaines maisons sur la santé.

Depuis dix ans, Georges Mear se bat pour faire reconnaître l'impact sur la santé, des produits de traitements utilisés pour les matériaux de construction. Des troubles de santé avaient touché sa femme et lui même après leur emménagement en 1989 dans une maison neuve construite à Brest.

En 1995, nous avions relaté l'expérience vécue par ce couple qui n'a toujours pas pu réintégrer sa maison. « Nous vivons dans une maison ancienne que nous louons. Désormais, nous sommes sensibilisés aux formaldéhydes ce qui provoque des réactions allergiques, rhinites chroniques, irritations des yeux, maux de tête... ».

Décision en appel

Du côté des tribunaux, le TGI a partiellement donné raison aux époux Mear, mais sans établir formellement de lien de causalité entre l'exposition aux produits et les problèmes de santé. Le tribunal a reconnu le fait que le système de ventilation mécanique assisté (VMC) était mal branché et renvoyait des vapeurs toxiques émanant des panneaux de particules de bois, très nombreux dans la maison. Un jugement qui n'a pas complètement satisfait Georges Mear qui a choisi de faire appel. La Cour d'Appel de Rennes doit rendre son arrêt le 13 avril prochain.

En quelques années, le Brestois a effectué de très nombreuses recherches, tant sur les produits chimiques que sur leurs effets sur la santé.

30 à 40 connexions par jour

Voilà un an, il s'est décidé à mettre toutes ses connaissances et ses dossiers à la portée du grand public. « Je souhaite informer le plus grand nombre sur les dangers qu'une maison peut représenter. Les gens n'imaginent pas que ce lieu où l'on se sent bien par excellence et protégé, puisse être source de pollution et de problèmes de santé ».

Néophyte, Georges Mear a créé seul son site en consultant des livres, et la reconnaissance arrive aujourd'hui avec ce « Net d'or » régional. Son site commence d'ailleurs à être connu. Chaque jour, il enregistre 30 à 40 connexions.

Georges Mear recevra un Net d'or régional mardi, à Quimper

Catherine Le Guen Début de page

/ Page d'accueil / Bienvenue / Témoignage / Polluants / Ventilation / Effets sur la santé / Solutions / Réglementation /

/ Lu dans la presse / Autres liens / A Lire / Justice / Ecrivez moi /