Rapport d'analyses effectuées par "Que Choisir" , 11 avril 2001

 

Les résultats des analyses d'air que je viens de faire effectuer par l'intermédiaire de "QUE CHOISIR" dans notre maison 12 ans après sa construction viennent me conforter dans l'idée que l'expert désigné par la Cour d'Appel de Rennes avait tort en refusant de faire les analyses complémentaires que nous demandions. En effet dans sa lettre du 5 décembre 1997, il n'hésitait pas à écrire qu'il ya longtemps qu'il n'y avait plus de formaldéhyde! Or il s'avère, qu'aujourd'hui encore, notre maison est encore bien trop polluée.

Non la justice n'a pas fonctionné, ou tout au moins a bien fonctionné pour certains!


Objet: Résultats des mesures de qualité de l'air intérieur

Références: Commande X2000229

 

Monsieur,

Vous trouverez ci joint les résultats des analyses d'air que vous avez effectuées, sous la forme d'une ou plusieurs fiches de résultats selon votre commande.Les cartouches d'adsorption qui vous ont servi à réaliser les prélèvements d'air ont été confiées à un laboratoire indépendant reconnu pour ses compétences.

Les teneurs en aldéhydes ont été mesurées à l'aide d'un chromatographe haute performance en phase liquide.

Les teneurs en Composés Organiques Volatils (CO V) ont été mesurées avec un chromatographe en phase gazeuse couplé à un spectromètre de masse.

Sur chaque fiche, sont listées les molécules détectées dans l'air de la pièce où vous avez placé le(s) kit(s) d'échantillonnage, leur concentration en ,ug/m3 (microgramme par mètre cube, soit un millionième de gramme par mètre cube d'air), ainsi que la concentration totale, selon l'analyse, en COV ou en aldéhydes. Ces résultats donnent des valeurs moyennes de concentration dans l'air sur la période de temps pendant laquelle vous avez laissé le matériel en place.

Enfin, nous indiquons à la fin de chaque fiche, notre évaluation sur le niveau global de pollution correspondant à ces résultats.

Afin de vous faciliter la lecture de ces documents, nous vous fournissons une fiche explicative et vous invitons également à relire notre article paru dans le numéro 378 de Que Choisir de janvier 2001.

Vous remerciant à nouveau pour votre confiance, nous vous souhaitons bonne lecture de ces résultats et vous prions d'agréer, Monsieur, I'expression de nos salutations distinguées.

Jean-Louis Redon

Directeur Délégué

Union Fédérale des Consommateurs- Que Choisir

 


FICHE EXPLICATIVE - LA QUALITE DE L'AIR INTERIEUR

 

La pollution de l'air fait l'objet de nombreuses études scientifiques de plusieurs décennies. Dans de nombreuses grandes villes, en France et à l'étranger, le niveau de pollution de l'air extérieur est connu grâce à des capteurs qui mesurent en continu les concentrations de certains polluants. On reconnaît l'impact de cette pollution, provoquée essentiellement par les activités industrielles et le trafic automobile, sur la santé humainè.

Moins médiatisée, la pollution de l'air à l'intérieur des locaux où nous vivons, est devenue un sujet de préoccupation pour les scientifiques et les experts médicaux. En effet, plusieurs études scientifiques ont démontré que le niveau de pollution à l'intérieur des locaux était en moyenne de 2 à 5 fois plus important qu'à l'extérieur. Or, les Français passent la majorité de leur temps, 80 à 90% en moyenne, à 1'intérieur, que ce soit sur leur lieu de travail ou à leur domicile. Lors d'activité de bricolage, peinture ou décapage notamment, le niveau de pollution peut être multiplié par 1000.

 

1 COMPOSES ORGANIQUES VOLATILS (COV)

 

1.1 Sources probables

Les COV sont regroupés par familles chimiques. Le terme « volatil » signifie que ces composés se transforment en gaz à température ambiante. A chacune des familles de COV, correspond en général un type d'utilisation, ce qui permet, à la lecture des résultats d'analyse de l'air intérieur, de remonter à la source probable des composés.

Alcools: Ils proviennent de produits d'entretien et de produits cosmétiques.

Glycols éthers (plus connus sous le nom de "éthers de glycol"): Ces produits sont utilisés comme co-solvants dans des produits en phase aqueuse (produits à l'eau). Pour savoir si un produit est en phase aqueuse, on peut en verser un peu dans de l'eau. Si le mélange se fait, le produit est en phase aqueuse. On les trouve dans des produits d'entretien, des produits cosmétiques mais aussi des peintures et des vernis à l'eau (acryliques).

Ethers: Principalement le méthyl-ter-butyl éther ou MTBE est un des composants de l'essence sans plomb où l'on en trouve entre 12% et 15%.

Composés chlorurés: Ils viennent en général des produits d'entretien mais on en trouve aussi dans les peintures et vernis, le fer et ou le bois.

Le tétrachloroéthylène (ou perlchloroéthylène) est très souvent présent en faible concentration. Ce solvant est utilisé dans les machines de nettoyage à sec (« pressing »).

Le 1,4-dichlorobenzène, lui, ne vient pas des produits d'entretien mais est employé comme insecticide, principalement contre les mites.

Esters: Proviennent en général des peintures et vernis. Le méthyl méthacrylate et l'isobutyl méthacrylate peuvent provenir de résines acryliques, de Plexiglas ou de produits similaires.

Hydrocarbures: Pour ceux ne contenant pas de chlore, ces composés peuvent venir de la circulation automobile. Les hydrocarbures peuvent aussi avoir pour origine les peintures et vernis. Plus spécifiquement, les hydrocarbures les plus légers (C5-C7) sont souvent présents dans les colles. Les plus lourds (C10-C12) peuvent être émis, et ce, en quantité très importante par des cires pour meubles.

Terpènes: Ces molécules constituent entre autres le système odoriférant des végétaux. Le limonène, par exemple, vient du citron, I'a-pinène du pin. On les retrouve souvent dans les produits ménagers parfumés ou désodorisants.

Pour ce qui est des 3 composés suivants, nous ne pouvons pas formuler d'hypothèse sur leur origine: Nitroaniline, dinitrobenzène et N-butyrolactone

 

1.2 Concentrations

 

Au vu des connaissances actuelles sur le sujet, nous nous basons sur les valeurs de concentration des COV totaux suivantes pour évaluer le niveau de pollution:

Niveau de pollution

Concentration totale

Bas

Inférieure à 100 µg/m3

Moyen

Entre 100 et 500 µg/m3

Elevé

Entre 500 et 1 000 µg/m3

Très élevé

Entre 1 000 et 10 000 µg/m3

Extrêmement élevé

Supérieure à 10 000 µg/m3

Ces valeurs sont basées sur une comparaison avec la concentration moyenne totale de COV observée dans l'air extérieur des villes françaises.

En effet, les valeurs les plus fréquemment rencontrées à l'extérieur sont comprises entre 250 et 500 µg/m3, plus rarement entre 100 et 250 µg/m3.Au-dessus de 500 µg/m3, la concentration est considérée comme élevée, au-dessus de 1000 µg/m3, soit plus de 2 fois la valeur moyenne supérieure, le niveau est naturellement considéré comme très élevé.

 

2 ALDEHYDES:

2.1 Sources probables

Formaldéhyde:

Il est très souvent présent dans l'air. Il est en effet très utilisé dans l'industrie: panneaux de particules (bois aggloméré) y compris MDF, matériaux d'isolation (mousses expansives), conservateurs dans certaines peintures ou cosmétiques, apprêt de tissus, traitement de surface de certains papiers. Comme pour la plupart des polluants de l'air, la sensibilité individuelle est variable: pour un même niveau, certaines personnes ne vont pas développer de réaction alors que chez d'autres, ce composé peut provoquer de l'asthme, des maux de tête, des sensations de brûlures dans les yeux, la gorge ou le nez ou encore de l'urticaire.

Tous les autres aldéhydes ont pour source principale la circulation automobile.

2.2 Concentrations

Au niveau de la somme des concentrations globales en aldéhydes nous nous basons sur les valeurs suivantes pour évaluer le niveau de Pollution de votre logement:

 

Niveau de pollution

Concentration totale

Bas

Inférieure à 50 µg/m3

Moyen

Entre 50 et 100 µg/m3

Elevé

Entre 100 et 150 ug/m3

Très élevé

Supérieure à 150 µg/m3

.

Comme pour les COV, ces valeurs sont basées sur les observations réalisées sur l'air extérieur. Le formaldéhyde est l'aldéhyde le plus souvent rencontré dans l'air intérieur. On peut considérer que la plupart des personnes commenceront à ressentir des symptômes à partir d'une concentration de 100 ug/m3 et 10 ug/m3 pour les personnes sensibles (source: Organisation Mondiale de la Santé et Agence de protection de l'environnement américaine).

 

3 NOS CONSEILS

3.1 Le niveau de pollution est faible:

Aucune action à entreprendre.

3.2 Le niveau de pollution est moyen:

Si vous ne ressentez pas de gène reportez-vous au cas N°1, sinon, au cas N°3.

3.3 Le niveau de pollution est élevé ou très élevé

Il serait bon de prendre des mesures de manière à réduire le niveau de pollution de votre logement, en particulier si vous ou un des occupants ressent une gêne qui disparaît à l'extérieur. Voici quelques précautions à prendre:

Aération: Il est possible que votre logement soit insuffisamment aéré.

Soit les aérations sont obstruées, soit la Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) ne fonctionne pas. Désobstruez les aérations ou bien assurez-vous que la VMC fonctionne. Pour vérifier que la VMC fonctionne, vous pouvez placer une feuille de papier léger devant la bouche d'aspiration. Si elle reste «collée », la VMC fonctionne, sinon, elle ne fonctionne pas.

Contrôle de la température et de l 'humidité:

Humidité: l'émission de certains composés est facilitée par une forte humidité et une température élevée. Il faut donc éviter la surchauffe et faire en sorte de réduire l'humidité qui a en plus la facheuse tendance de favoriser la multiplication des moisissures et autres micro-organismes.

Réduction des sources de polluants:

Limitez le nombre de produits d'entretien utilisés dans votre logement. Si vous les utilisez, soyez raisonnable sur les quantités et aérez bien en ouvrant les fenêtres suffisamment longtemps.

Evitez de stocker chez vous d'importantes quantités de produits chimiques; n'achetez que la quantité nécessaire.

Si les textiles que vous allez chercher au « pressing » ont une odeur très marquée de solvant, demandez à ce qu'ils soient re-séchés. Dans tous les cas, évitez de stocker ces vêtements dans une chambre.

Lors des travaux de peinture, videz la pièce de ses meubles, rideaux, tapis, livres ... pour éviter qu'ils ne fixent les polluants avant d'appliquer peinture ou vernis et laissez vos fenêtres ouvertes plusieurs jours avant de réaménager. En effet ces éléments pourraient continuer à diffuser les polluants dans l'air intérieur.

Rapport d'analyse de COV

X2000229

échantillonnage

de 15.20 du 2/2 à 10.45 du 9/2/2001

 

Rapport X2000229

Valeurs de concentration en µg/m3

Alcools:

butanol

0,9

2-éthyl- 1 -hexanol

13,8

Glycols-ethers:

I -métoxy-2-propanol

0,8

2-éthoxyéthanol

1,5

2 -butoxyéthanol

1,9

Esters:

éthyl acétate

2,0

isopropyl acétate

0,4

butyl acétate

0,4

Chlorurés:

1,4-dichlorobenzène

0,5

Ethers:

méthyl-ter-butyl éther

1,0

Hydrocarbures aliphatiques:

n-décane

67,0

n-undécane

7,6

autres hydrocarbures aliphatiques C5-C9

111,2

Hydrocarbures aromatiques:

benzène

7,0

toluène

95,2

éthylbenzène

12,3

m- + p-xylène

51,5

styrène

1,1

o-xylène

17,7

1,2,4-triméthylbenzène

13,4

autres hydrocarbures aromatiques f-C3-C4

99,1

Terpènes:

a-pinène

29,1

camphène

23,2

l-phellandrène

6,4

d-carène

7,6

a-terpinène

10,2

g-terpinène

3,8

a-terpinolène

6,4

camphre

22,9

limonène

63,7

COV totaux

680

I:e niveau de pollution de l'air du logement est jugé élevé.

 

Rapport d'analyse d'aldéhydes

X2000229

échantillonnage

de 15.20 du 2/2 à 10.45 du 9/2/2001

Valeurs de concentration en µg/m3

 

Formaldéhyde

50,6

Acétaldéhyde

9,4

Acrolein

0,8

Propanal

3,3

Butanal

3,8

Benzaldéhyde

1,6

Isopentanal

4,2

Pentanal

4,8

Hexanal

11,5

TOTAL

90,1

Le niveau de pollution de l'air du logement est jugé moyen.

 

Dernières nouvelles / Page d'accueil / Bienvenue / Témoignage / Polluants / Ventilation / Effets sur la santé / Solutions / Réglementation / Lu dans la presse / Autres liens / A Lire / Justice / Ecrivez moi /