L'Agence pour la Protection de l'Environnement des Etats Unis et La Commission de Sécurité des Consommateurs des Etats Unis. Le bureau des Radiations et de la qualité de l'Air ( 6604J ). Document de L'EPA # 402-K-93-007, Avril 1995

 

Histoire de l'Environnement Intérieur

 

Un Guide pour la Qualité de L'Air ambiant

 

Table Des Matières

Introduction

 

Le souci de la qualité de l'air

 

II La qualité de l'air ambiant dans votre maison

III Amélioration de la qualité de l'air dans votre maison

IV .Un aperçu des contrôles spécifiques de la source

( Comprend une discussion sur les effets sur la santé et les façons de réduire l'exposition à chaque source de polluant )

 V. Soupçonnez vous un problème d'air ambiant dans votre bureau ?

 VI. Guide de référence des polluants majeurs de l'air ambiant dans la maison

( Etablis par sources, effets sur la santé, concentrations dans la maison, et pour chaque polluant méthodes pour réduire l'exposition )

Polluants biologiques

  • Monoxide de carbone

    Dioxide d'azote

    Gaz organiques

    Particules respirables

    Formaldéhyde

    Pesticides

    Amiante

    Plomb

 

VII.Comment obtenir des informations complémentaires

 

 

VIII Glossaire

 


A quoi sont dus les problèmes d'air ambiant


La première cause de problèmes liés à la qualité de l'air ambiant dans les habitations se trouve dans les sources intérieures de pollution qui émettent gaz et particules. Une ventilation insuffisante peut contribuer à augmenter les concentrations de polluants intérieurs si elle n'apporte pas une quantité suffisante d'air extérieur permettant de diluer et d'extraire les polluants émis. Une température et une humidité élevées peuvent également augmenter les concentrations de certains polluants.

Dans toute maison il existe plusieurs sources de pollution de l'air ambiant. Parmi celles-ci on trouve les sources de combustion telles que le fioul, le gaz, le kérosène, le charbon, le bois et le tabac; les matériaux de construction et d'ameublement ainsi que les matériaux d'isolation détériorés et contenant de l'amiante, les moquettes mouillées ou humides, les placards et le mobilier fabriqués avec certains bois agglomérés ; les produits de nettoyage et d'entretien de la maison, les produits de soin ou de bricolage; les systèmes de chauffage central, de climatisation et d'humidification; et d'autres sources telles que le radon, les pesticides et la pollution de l'air extérieur.

L'importance relative de toute source prise individuellement dépend de la quantité de polluant qu'elle émet et du risque lié à ces émissions. L'âge de la source et le fait de savoir qu'elle a été correctement entretenue sont des facteurs importants dans certains cas. Par exemple, une cuisinière à gaz mal réglée peut, d'une manière significative, émettre plus de monoxide de carbone que celle qui a été bien réglée.

Les sources que sont les matériaux de construction, l'ameublement et les produits d'entretien comme les désodorisants émettent des polluants d'une façon plus ou moins continue. D'autres sources liées aux activités que l'on pratique dans la maison les émettent de manière intermittente. Parmi celles ci on trouve le tabagisme, l'utilisation de cuisinières, de chaudières et de systèmes de chauffage fonctionnant mal ou mal ventilés, l'utilisation de solvants lorsqu'on fait du nettoyage et du bricolage, l'utilisation de décapants lorsqu'on rénove et l'utilisation de produits de nettoyage et de pesticides pour l'entretien de la maison. Des concentrations élevées de polluant peuvent se retrouver dans l'atmosphère longtemps après certaines de ces activités.

Si trop peu d'air extérieur pénètre dans la maison, les polluants peuvent s'acccumuler à des concentrations qui peuvent entrainer des problèmes de santé et de confort . Les maisons qui sont conçues et construites dans le but de réduire au minimum les possibilités de fuite d'air, peuvent avoir des concentrations de polluants plus élevées que les autres, sauf si elles ont un système de ventilation mécanique spécifique. Cependant, à cause des conditions météorologiques qui peuvent réduire d'une façon très nette la quantité d'air qui y pénètre, les concentrations de polluants peuvent même augmenter dans des maisons normalement considérées commes non étanches.


Introduction

 

Le souci de la qualité de l'air intérieur

Dans la vie de tous les jours nous devons tous faire face à différents risques pour notre santé.La conduite automobile, le vol en avion, la pratiques des loisirs entrainent des risques à différents niveaux. Certains risques sont tout simplement inévitables.Nous choisissons d'en accepter certains, sinon nous ne mènerions pas la vie que nous voulons.Nous pouvons décider d'éviter certains risques si nous pouvons en faire le choix en toute connaissance de cause.La pollution de l'air intérieur est un risque pour lequel vous pouvez faire quelque chose.

Les années passées, il a été scientifiquement démontré et d'une manière évidente que l'air à l'intérieur des maisons et autres immeubles pouvait être plus pollué que l'air extérieur, y compris celui de la plupart des plus grandes villes industrielles. D'autres recherches ont montré que les gens passent approximativement 90% de leur temps en atmosphère intérieure. Aussi, pour beaucoup de personnes et en raison de la pollution, les risques sanitaires peuvent être plus importants à l'intérieur qu'à l'extérieur.

De surcroît, les personnes qui sont susceptibles d'être exposées aux polluants de l'air intérieur pendant de longues périodes sont souvent celles qui sont les plus sensibles à cette pollution. Nous trouvons dans ces catégories les personnes âgées, les personnes souffrant de maladies chroniques, plus particulièrement celles qui souffrent de problèmes respiratoires et cardiaques.


Quel est le but d'une brochure sur l'air intérieur ?

 

Alors que les concentrations de polluants n'entrainent pas nécessairement de risques significatifs pour la santé lorsqu'ils sont pris individuellement, on trouve cependant dans la majorité des habitations plus d'une source de pollution de l'air ambiant. L'effet cumulatif de ces sources peut entrainer un risque sérieux. La plupart des personnes peuvent heureusement prendre des mesures autant pour réduire les risques provenant des différentes sources que pour éviter des problèmes nouveaux. Cette brochure a été préparée par l'agence pour la protection de l'environnement des Etats Unis ( E P A ) et la commission de sécurité des consommateurs des USA ( CPSC ) pour vous aider à prendre une décision en ce qui concerne les mesures à prendre pour réduire le niveau de la pollution de l'air ambiant dans votre propre habitation.

 Etant donné qu'un grand nombre d'américains passent beaucoup de temps dans leurs bureaux ayant chauffage central, climatisation et systèmes de ventilation, on trouvera également un bref chapitre sur les causes d'une mauvaise qualité de l'air dans les bureaux et sur les mesures à prendre si vous pensez que vous avez des problèmes dans le vôtre. Un glossaire et une liste d'organisations auprès desquelles vous pouvez obtenir des informations complémentaires sont répertoriés à la fin de cette brochure.


La qualité de l'air ambiant dans votre maison

 

A quoi sont dus les problèmes d'air ambiant ?

Les sources de pollution intérieure qui émettent gaz et particules sont les premières causes des problèmes de qualité de l'air ambiant dans les maisons.Une ventilation inadaptée peut contribuer à l'augmentation des concentrations de polluants si elle n'apporte pas une quantité suffisante d'air extérieur pour permettre la dilution des émissions provenant des sources intérieures et le rejet à l'extérieur de la maison des polluants de l'air ambiant. Une température et une humidité élevées peuvent aussi contribuer à l'augmentation des concentrations de certains polluants.

Les sources de polluants

Il existe dans toute maison plusieurs sources de pollution de l'air ambiant. Parmi celles ci on trouve les sources de combustion comme le fioul, le gaz, le kérosène, le charbon, le bois et le tabac; Les matériaux de construction et l'ameublement aussi divers que les matériaux d'isolation détériorés contenant de l'amiante, une moquette humide, les placards et les meubles fabriqués à partir de bois agglomérés; les produits de nettoyage, les produits de beauté ou de bricolage; les systèmes de chauffage central et de climatisation, les dispositifs d'humidification et des sources extérieures comme le radon, les pesticides et la pollution de l'air extérieur.

L'importance relative de toute source prise individuellement dépend de la quantité de polluants qu'elle émet et du risque lié à ces émissions. L'âge de la source et le fait de savoir qu'elle a été correctement entretenue sont des facteurs importants dans certains cas. Par exemple, une cuisinière à gaz mal réglée peut, d'une manière significative, émettre plus de monoxide de carbone que celle qui a été bien réglée.

Certaines sources telles que les matériaux de constructions, l'ameublement et les produits d'entretien comme les désodorisants émettent des polluants d'une façon plus ou moins continue. D'autres sources liées aux activités que l'on pratique dans la maison émettent des polluants de façon intermittente. Parmi celles ci on trouve le tabagisme, l'utilisation de cuisinières, de chaudières et de systèmes de chauffage fonctionnant mal ou mal ventilés, l'utilisation de solvants lorsqu'on fait du nettoyage et du bricolage, l'utilisation de décapants lorsqu'on rénove et l'utilisation de produits de nettoyage et de pesticides pour l'entretien de la maison. Des concentrations élevées de polluants peuvent se retrouver dans l'atmosphère longtemps après certaines de ces activités.

 

Les taux de ventilation

Si trop peu d'air extérieur pénètre dans la maison, les polluants peuvent s'acccumuler à des concentrations qui peuvent entrainer des problèmes de santé et de confort . Les maisons qui sont conçues et construites dans le but de réduire au minimum les possibilités de fuite d'air, peuvent avoir des concentrations de polluants plus élevées que les autres, sauf si elles ont un système de ventilation mécanique spécifique. Cependant, à cause des conditions météorologiques qui peuvent réduire d'une façon très nette la quantité d'air qui y pénètre, les concentrations de polluants peuvent même augmenter dans des maisons normalement considérées commes non étanches.

 

Comment l'air extérieur doit-il pénétrer dans une maison ?

L'air extérieur pénètre et sort d'une maison soit par infiltration, ventilation naturelle ou système de ventilation mécanique. L'infiltration de l'air extérieur se fait par les ouvertures, les joints, les fissures dans les murs, les planchers, les plafonds et par les entourages de fenêtres et de portes.

En cas de ventilation naturelle et d'infiltration, la différence de température entre l'air extérieur et l'air intérieur ainsi que le vent entrainent le mouvement de l'air. Il existe finalement un certain nombre de systèmes qui vont des systèmes de ventilation mécanique dont les ventilateurs extérieurs extraient d'une manière intermittente l'air d'une simple pièce, salle de bains et cuisine, aux ensembles qui utilisent ventilateurs et conduits pour extraire l'air intérieur d'une manière continue et distribuer un air extérieur filtré et conditionné dans les différents points stratégiques de la maison. Le taux de remplacement de l'air intérieur par de l'air extérieur est appelé taux de renouvellement. Les concentrations de polluants peuvent augmenter quand les infiltrations, la ventilation naturelle et la ventilation mécanique sont faibles.

 

Quand est-il si vous vivez dans un appartement ?

La plupart des sources de pollution, matériaux de construction intérieurs, ameublement et produits d'entretien y étant les mêmes, les appartements peuvent avoir les mêmes problèmes d'air ambiant que les simples maisons familiales. Les problèmes d'air ambiant tels qu'on les rencontre dans les bureaux trouvent leur origine dans les systèmes de ventilation contaminés, les prises d'air extérieur mal placées ou dans les activités d'entretien.

Pour résoudre les problèmes de la qualité de l'air dans les appartements, comme dans les maisons et les bureaux, les solutions se trouvent dans l'élimination ou le contrôle des sources de pollution, l'augmentation de la ventilation et l'installation de purificateurs d'air. Le résident peut facilement prendre des mesures appropriées pour améliorer la qualité de l'air intérieur en supprimant une source, en modifiant une activité, en débloquant une prise d'air ou en ouvrant une fenêtre pour augmenter provisoirement la ventilation. Cependant, dans d'autres cas, seul le propriétaire ou le gérant est en mesure de rémédier au problème (voir la partie, que faire si vous suspecter un problème en page 30 ). Vous pouvez suggérer au gérant de l' immeuble de suivre le guide sur la qualité de l'air dans les immeubles édité par l'EPA et le NIOSH: "Un guide pour les propriétaire et les gérants d'immeubles".

Table des matières / page d'accueil /


Amélioration de la qualité de l'air dans votre maison

 

L'air intérieur et votre santé

Il est possible que les polluants de l'air intérieur puissent avoir des effets sur la santé immédiatement après l'exposition mais également plusieurs années après. On peut constater des effets immédiats après une simple exposition ou des expositions répétées. Ces effets se présentent sous forme d'une irritation des yeux, du nez, de la gorge, sous forme de maux de tête, de vertiges et de fatigue.En général, ces effets immédiats sont momentanés et peuvent être soignés. Le traitement consiste parfois à éloigner tout simplement la personne de toute source de pollution si cette dernière peut être identifiée.Certains symptômes comme l'asthme, l'hypersensibilité pulmonaire et la fièvre provoquée par les humidificateurs peuvent également apparaitre très rapidement après une exposition à certains polluants de l'air intérieur.

La probabilité de réactions immédiates aux polluants de l'air intérieur dépend de plusieurs facteurs. L'âge et les antécédants médicaux sont deux facteurs importants. Dans d'autres cas, la réaction d'une personne aux polluants dépend de sa sensibilité individuelle qui varie beaucoup d'une personne à l'autre. Certaines personnes peuvent se sensibiliser aux polluants biologiques alors que d'autres peuvent tout aussi bien se sensibiliser aux polluants chimiques.

Certains effets immédiats ressemblent à ceux qui sont dûs aux rhumes et à d'autres maladies virales, aussi est-il souvent difficile de dire si les symptômes sont dus à une exposition à la pollution de l'air intérieur. Pour cette raison, il est très important de faire attention à la durée et à l'endroit où apparaissent les symptômes. Si les symptômes diminuent ou disparaissent lorsque la personne quitte la maison et réapparaissent lorsqu'elle y revient, un effort doit être est fait pour identifier les sources de l'air intérieur qui pourraient en être la cause. Un apport d'air extérieur inadapté, le chauffage, la climatisation ou des conditions d'humidité habituelles dans la maison peuvent aggraver certains effets.

D'autres effets sur la santé ne peuvent apparaitre qu'après plusieurs expositions ou seulement après des périodes d'expositions longues ou répétées. Ces effets, parmi lesquels on trouve les troubles respiratoires, les troubles cardiaques et le cancer, peuvent être sérieusement débilitants ou avoir une issue fatale. Il est prudent d'améliorer la qualité de l'air intérieur dans votre maison, même si les symptômes ne sont pas visibles. Vous trouverez de plus amples informations concernant les risques sanitaires de polluants particuliers de l'air intérieur dans la partie " un aperçu des contrôles des sources spécifiques."

Bien que les polluants que l'on trouve habituellement dans l'air intérieur soient responsables d'effets nocifs nombreux, il demeure une grande incertitude en ce qui concerne les concentrations et les temps d'exposition qui sont nécessaires pour provoquer des problèmes de santé spécifiques. Les gens réagissent également d'une manière très différente à une exposition aux polluants de l'air intérieur. D'autres recherches doivent être entreprises pour mieux comprendre les effets que peuvent avoir sur la santé une exposition aux concentrations de polluants que l'on rencontre dans les maisons et les effets qui peuvent apparaitre à des concentrations plus élevées sur un temps plus court.

Les problèmes de santé liés à certains polluants de l'air intérieur sont résumés dans la partie "guide de référence des polluants majeurs de l'air ambiant dans la maison."


Identification des problèmes de qualité de l'air

Certains problèmes de santé peuvent être des indicateurs courants de problèmes de qualité de l'air ambiant, particulièrement s'il apparaissent après un changement de résidence, une rénovation ou un remeublement de maison ou son traitement avec des pesticides. Si vous pensez que vos symptômes peuvent être reliés à votre environnement intérieur, parlez-en à votre médecin ou à votre dispensaire local pour déterminer s'il peuvent être dûs à la pollution de votre air ambiant. Pour avoir une réponse à vos questions vous devez également consulter un allergologue conseil agréé ou un médecin du travail spécialisé.

Vous pouvez également déterminer si votre maison a des problèmes d'air ambiant ou est susceptible d'en avoir en identifiant les sources de pollution. Bien que la présence de telles sources ( voir l'illustration au début de ce fascicule ) ne veuille pas nécessairement dire que vous avez des problèmes de qualité d'air ambiant, le fait de connaitre le type et le nombre de sources potentielles est pour vous un pas important de franchi dans l'évaluation de la qualité de l'air de votre maison.

L'observation de votre mode de vie et de vos activitées est une troisième façon de déterminer si l'air intérieur de votre maison est de mauvaise qualité. Les activités humaines peuvent être des sources sigificatives de pollution de l'air intérieur. Enfin, observez les problèmes qui pourrraient être dûs à la ventilation dans votre maison. Les moisissures, la condensation sur les fenêtres et les murs, un air confiné et sentant mauvais, des éléments de chauffage central ou de climatisation sâles, des endroits où les chaussures, les livres, et d'autres objets moisissent sont les signes que votre maison n'est peut être pas suffisamment ventilée.Pour déceler les odeurs dans votre maison, sortez quelques minutes et lorsque vous y revenez, notez si vous en percevez.

 

Mesure des concentrations de polluants

Le gouvernement fédéral vous recommande de mesurer les concentrations de radon dans votre maison. Si vous ne faites pas de mesure, vous ne pouvez pas dire que vous avez du radon dans votre maison étant donné que ce dernier est un gaz radioactif incolore et inodore. On dispose de procédés bon marché pour mesurer le radon. L'EPA donne des conseils en ce qui concerne les risques associés aux différents niveaux d'exposition et évalue les modifications à apporter par le public. Il existe des techniques de réduction spécifiques qui ont montré leur efficacité dans la diminution des concentrations de radon dans les maisons.Pour des polluants autres que le radon, il existe surtout des mesures appropriées quand on est en présence de symptômes cliniques ou d'une ventilation trop faible et lorsque l'on a identifié des sources spécifiques de polluants pouvant être à l'origine de problèmes de qualité de l'air ambiant. Le contrôle de plusieurs polluants peut coûter cher. Avant de faire des mesures dans votre maison de polluants autres que le radon, consultez l'Etat dont vous dépendez, votre département de santé local ou des professionnels qui ont une expérience dans la résolution des problèmes de qualité de l'air intérieur dans les bâtiments non industriels.

 

L'isolation de votre maison

Le gouvernement fédéral recommande d'isoler les maisons et ce dans le but de réduire les quantités d'énergie qui sont nécessaires au chauffage et à la climatisation. Cependant lorsque vous isolez votre maison, vous devez prendre des mesures pour y réduire les sources de pollution. En plus, les résidents doivent être vigilants aux signes d'une ventilation inadaptée que sont un air confiné, de la moisissure et de la condensation sur les parois froides et un développement de champignons et de moisissures. On ne doit pas faire d'isolations supplémentaires avant d'avoir réglé ces problèmes.

L'isolation ne doit généralement pas entrainer de problèmes d'air intérieur en rajoutant de nouveaux polluants à l'air. Cependant, des mesures telles que l'installation de fenêtres anti-tempêtes, le calfeutrement et l'injection d'isolant dans les murs peuvent réduire les quantité d'air qui s'infiltre dans la maison. Les concentrations de polluants de l'air ambiant émis par des sources intérieures peuvent donc augmenter après avoir effectué une isolation.

Table des matières / Page d'accueil /


 

Trois stratégies de base

- Contrôle des sources

La suppression des sources individuelles de pollution et la réduction de leurs émissions est habituellement la meilleure façon d'améliorer la qualité de l'air intérieur. Certaines sources comme celles qui contiennent de l'amiante peuvent être recouvertes ou contenues. Pour d'autres, comme les cuisinières à gaz, on peut en diminuer les émissions par un meilleur réglage. Dans beaucoup de cas, pour maintenir la qualité de l'air intérieur, il est plus rentable de contrôler les sources plutôt que d'augmenter la ventilation, ce qui peut augmenter les coûts de l'énergie utilisée. Les sources spécifiques de pollution sont répertoriées un peu plus loin dans cette partie.

- Améliorations de la ventilation

Pour diminuer les concentration de polluants de l'air intérieur de votre maison vous pouvez augmenter l'apport d'air extérieur. De nombreux systèmes de chauffage et de climatisation, parmi lesquels on trouve les systèmes de chauffage à air pulsé, n'apportent pas mécaniquement d'air frais dans la maison.

On augmente l'apport d'air extérieur en ouvrant les fenêtres et les portes, en utilisant des ventilateurs de fenêtres ou de combles quand le temps le permet ou en faisant marcher un système d'air conditionné adapté à votre fenêtre et en ouvrant sa bouche d'aération. Les ventilateurs de salles de bains ou de cuisines rejettent directement à l'extérieur les contaminants de la pièce ou se trouve le ventilateur et augmentent ainsi l'apport d'air extétieur.

Il est particulièrement important de prendre un maximum de ces mesures lorsque vous avez des activités de courte durée qui peuvent générer des polluants, peindre par exemple, chauffer avec des systèmes de chauffage au fioul, cuisiner ou lorsque vous entreprenez des activités de bricolage telles que la soudure, la plomberie ou le sablage. Si celà est possible et si le temps le permet, vous pouvez également décider d'entreprendre certaines de ces activités à l'extérieur.

On commence à voir dans des maisons neuves conçues d'une manière avant-gardiste des systèmes mécaniques qui apportent de l'air extérieur dans la maison. Certains de ces systèmes ont des ventilateurs récupérateurs de chaleur ( également connus sous le nom d'échangeurs air-air ).

 

Les purificateurs d'air

On trouve sur le marché plusieurs systèmes de purificateurs d'air de type et de tailles différents, allant des modèles relativement peu coûteux que l'on pose sur une table, aux systèmes intégrés et sophistiqués qui coûtent cher. Certains purificateurs d'air sont très efficaces pour enlever les particules, alors que d'autres, parmi lesquels on trouve les systèmes mobiles, le sont beaucoup moins. Les purificateurs d'air ne sont généralement pas prévus pour éliminer les polluants gazeux.

L'efficacité d'un purificateur d'air dépend de la manière dont il absorbe les polluants de l'air ambiant (exprimé en pourcentage du taux d'efficacité ) et de la quantité d'air qu'il fait passer dans ses éléments purifiants et filtrants. Si son collecteur est très efficace mais le taux de circulation d'air très faible, le purificateur ne sera pas efficace et il ne le sera pas non plus si le taux de circulation d'air est important mais le collecteur moins efficace. Tout purificateur d'air sera performant à long terme s'il est entretenu suivant les directives de son fabricant.

L'importance de la source de pollution est un autre facteur important pour déterminer l'efficacité d'un purificateur d'air. Il se peut que les purificateurs mobiles en particulier ne puissent pas absorber de quantités suffisantes de polluants venant de sources proches très importantes. Il se peut que les personnes ayant une sensibilisation particulière à certaines polluants considèrent que les purificateurs ne sont efficaces que dans la mesure ou des efforts concertés ont été faits pour en supprimer la source.

Ces cernières années, quelques publicités ont montré qu'en laboratoire on pouvait réduire les concentrations de certains produits chimiques avec certaines plantes intérieures. Cependant, il n'est actuellement pas prouvé qu'un nombre suffisant de plantes d'intérieur pourrai enlever des quantités significatives de polluants de l'atmosphère des maisons et des bureaux. Une terre trop humide favorisant le développement de microrganismes pouvant toucher les individus allergiques, on ne doit pas trop arroser les plantes d'intérieur.

Actuellement, l'EPA ne recommande pas l'utilisation de purificateurs d'air pour réduire les concentrations de radon et ses dérivés. L'efficacité de ces systèmes demeure incertaine étant donné qu'ils ne suppriment que partiellement les produits de décomposition du radon et qu'ils ne réduisent pas la quantité de radon pénétrant dans la maison. L'EPA prévoit de faire des recherches supplémentaires pour essayer de déterminer si les purificateurs d'air sont ou peuvent devenir des moyens efficaces pour réduire les risques sanitaires dûs au radon. Le fascicule de l'EPA concernant les systèmes purificateurs d'air pour les résidences nous donne une information complémentaire sur les systèmes de purificateur d'air qui réduisent les polluants de l'air intérieur.

Le contrôle de la source reste la solution la plus efficace en ce qui concerne la plupart des problèmes de qualité de l'air intérieur. Dans le chapitre suivant on passe en revue la plupart des polluants de l'air intérieur, leurs effets potentiels sur la santé et les méthodes utilisées pour réduire leurs concentrations dans la maison.


 

Un aperçu des contrôles spécifiques des sources

 

Le radon

Le radon que l'on trouve dans les maisons provient habituellement de l'uranium qui se trouve dans le sol et la roche sur lequels elles sont construites. En se décomposant, l'uranium émet du radon, un gaz radioactif, incolore et sans odeur. Le radon pénètre dans les maisons par les sols en terre battue, les fissures des murs, les sols en béton et les canalisations de drainage du sol. L'exposition au radon devient problématique lorsqu'il se trouve piégé dans les habitations et que ses concentrations intérieures augmentent.

Toute maison peut avoir un problème avec le radon. Ce problème concerne les maisons neuves et anciennes bien isolées aussi bien que les maisons avec ou sans sous sol.

Il arrive que le radon pénètre dans la maison par le puits. Dans un petit nombre de cas les matériaux de construction peuvent également émettre du radon.Toutefois, les matériaux de construction eux mêmes sont rarement à l'origine de problèmes dus au radon.


 

Les problèmes de santé dus au radon

Le cancer du poumon est le premier problème de santé que l'on peut associer à une exposition à des concentrations élevées de radon. D'après les recherches qui ont été faites, le fait de boire une eau contenant des concentrations importantes de radon peut également être un risque, les problèmes étant moins importants que ceux qui sont dus au radon que l'on respire. La pluspart des organismes de santé ( les centres de contrôle et de prévention de la maladie, l'association américaine pour le poumon (ALA) et l'association médicale américaine, par exemple) sont en accord sur les estimations suivantes: le radon est la cause chaque année de milliers de morts prévisibles par cancer du poumon. L'EPA estime que le radon provoque environ 14000 morts par an aux Etats-Unis, ce nombre pourrait cependant se situer entre 7000 et 30000 morts par an. Vous avez un risque particulièrement important d'avoir un cancer du poumon si vous fumez et si vous avez des concentrations élevées de radon dans votre maison.


Réduire l'exposition au radon dans les maisons

- Mesurer les concentrations de radon dans votre maison.

Le radon n'est pas visible, mais il vous est facile de savoir si vous avez un problème de radon dans votre maison. Il est facile de faire un contrôle et celà ne vous prendra que peu de votre temps.

Vous pouvez vous procurer, par courrier ou dans les quincailleries et autres magasins, différents modèles de kits peu chers qui vous permettrons de tester le radon vous même. Assurez vous que le kit test que vous achetez est certifié par l'EPA ou qu'il a été certifié par l'Etat. Ces kits comportent habituellement la mention :" Satisfait aux exigences de l'EPA." Si vous le préférez ou si vous achetez ou vendez une maison, vous pouvez faire appel à un spécialiste qui effectuera les tests pour vous. Le programme volontaire de mesure des compétences de l'EPA concernant le radon (RPP) évalue la compétence des contrôleurs. Un contrôleur qui a satisfait aux exigences de l'EPA est en possession d'une carte d'itentification spéciale portant la mention RMP. L'EPA fournit aux bureaux d'Etat spécialisés dans le radon la liste des compagnies et des contrôleurs individuels. Vous pouvez appelez le bureau d'Etat pour le radon pour obtenir la liste des contrôleurs qualifiés de votre région.

 

- Référez vous aux guides de l'EPA pour savoir comment effectuer les tests et comment interpréter leurs résultats.

Les publications de l'EPA vous permettent d'en connaitre un peu plus sur le radon, notamment le guide du radon pour les habitants: Le guide pour vous protéger du radon, vous mêmes et votre famille et le guide du radon pour les acheteurs et les vendeurs de maisons. Vous pouvez vous les procurer dans les bureaux d'état pour le radon.

 

- Prenez connaissance des méthodes pour réduire le radon.

Le guide des consommateurs de l'EPA concernant la réduction du radon traite des méthodes que vous pouvez utiliser pour réduire le radon dans votre maison. Vous pouvez en obtenir une copie dans votre agence d'Etat spécialisée dans le radon. Il existe des solutions simples pour résoudre les problèmes dus au radon dans les maisons.Si l'on veut réduire des concentrations élevées de radon, il faut avoir des connaissances techniques et particulières. Pour résoudre les problèmes dus au radon, vous devez faire appel à un entrepreneur qualifié.

L'EPA fournit la liste des entrepreneurs RCP aux agences d'Etat spécialisées dans le radon . L'entrepreneur listé par l'EPA portera un badge spécial RCP. Un entrepreneur RCP entrainé pourra faire l'étude du problème dans votre maison et vous aider à appliquer la méthode de traitement. Si vous voulez obtenir les noms des agents d'Etat qualifiés ou certifiés dans l'abaissement du radon, voyez auprès de l'agence d'Etat de votre région.

 

- Arrêtez de fumer ou dissuadez les autres de fumer dans votre maison

Il est scientifiquement démontré et d'une manière évidente que l'association tabac radon entraine de sérieux risques pour la santé. Pour réduire les risque de cancer des poumons, arrêtez de fumer et abaissez les concentrations de radon.

 

- Traitez l'eau de puits contaminé par le radon.

Bien que le radon ne pose pas de problème dans les maisons qui sont alimentées pour la pluspart par le réseau public on le trouve cependant dans l'eau de puits. Si vous avez contrôlé l'air de votre maison et que vous avez quand même un problème de radon et que de plus vous avez un puits, contactez un laboratoire certifié pour mesurer et contrôler la radiation de votre eau. Les problèmes de radon dans l'eau peuvent être rapidement résolus. Pour plus d' information appelez votre agence d' état ou la hot-line de l' EPA concernant l'eau (8004264791 ).

Table des matières / Page d'accueil /


 

La fumée de tabac environnementale

La fumée de tabac environnementale (ETS ) est constituée d'un mélange de fumée émise par la combustion du bout de la cigarette, de la pipe ou du cigarre et de la fumée rejetée par le fumeur. C'est un mélange complexe de plus de 4000 composants dont plus de 40 sont connus pour leur pouvoir cancérigène chez l'homme et l'animal et plusieurs d'entre eux sont très irritants. On parle souvent d'ETS quand il s'agit de fumée de seconde main et l'exposition à l'ETS ( la fumée de tabac environnementale ) est appelée fréquemment "tabagie passive. "

 

Effets sur la santé de la fumée de tabac environnementale

L'EPA a terminé en 1992 une évaluation majeure des risques respiratoires dus à l'ETS ( Les effets respiratoires de la tabagie passive : Cancer des poumons et autres désordres, EPA/ 600/ 690 / 006f ) . Selon les conclusions du rapport, l'exposition à l'ETS est responsable chaque année d'approximativement 3000 morts par cancer parmi les adultes non fumeurs et provoque des dégâts sur l'appareil respiratoire de centaines de milliers d'enfants.

Les bébés et les enfants qui ont des parents fumeurs ont des risques d'infection de la partie inférieure de l'appareil respiratoire ( pneumonie et bronchite ) et sont plus souvent sujets à des symtômes d'irritation respiratoire tels que toux, glaires excessives et respiration bruyante. L'EPA estime que le tabagisme passif provoque chaque année chez les bébés et les enfants de moins de 18 mois entre 150000 et 300000 infections du système respiratoire inférieur qui ont pour conséquence entre 7500 et 15000 hospitalisations chaque année. Ces enfants peuvent également avoir une augmentation d'écoulement dans l'oreille moyenne, ce qui peut conduire à des infections de l'oreille. Plus âgés, les enfants qui ont été exposés au tabagisme passif peuvent présenter un légère diminution de la fonction pulmonaire.

Les enfants asthmatiques sont particulièrement des sujets à risque. L'EPA estime que l'exposition au tabagisme passif augmente le nombre d'épisodes et la sévérité des symptômes chez des centaines de milliers d'enfants asthmatiques et qu'elle peut provoquer, chaque année, le développement de la maladie chez des milliers d'enfants non asthmatiques. L'EPA estime que le tabagisme passif peut, chaque année, contribuer à dégrader les conditions de 200000 à 1000000 enfants asthmatiques.

L'exposition au tabagisme passif provoque une irritation des yeux, du nez et de la gorge. Elle peut affecter le système cardio-vasculaire et quelques études associent le tabagisme passif à l'apparition de douleurs dans la poitrine. Pour les publications concernant l' ETS, voyez la page des publications sur la qualité de l'air intérieur ou contactez les informations de clearinghouse de l' EPA sur la qualité de l'air intérieur ( IAQ-INFO ), 8004384318.


 

La réduction de la fumée de tabac environnementale

Ne fumez pas à la maison et ne permettez pas aux autres de le faire. Demandez aux fumeurs de fumer à l'extérieur.Dans un rapport datant de1986, le chirurgien général a conclu que la séparation physique des fumeurs et des non fumeurs dans des endroits habituels que sont les différentes pièces d'une même maison peut réduire l'exposition des non fumeurs à la fumée de tabac, mais ne peut pas complètement l'éliminer.

 

- Si on ne peut pas éviter de fumer, augmentez la ventilation dans les endroits où on fume.

Ouvrez les fenêtres ou utilisez des ventilateurs extracteurs. La ventilation que l'on utilise couramment pour réduire l'exposition aux polluants de l'air intérieur réduira mais ne supprimera pas l'exposition à la fumée de tabac environnementale. Le fait de fumer produit de telles quantités de polluants que les techniques de ventilation, qu'elle soit naturelle ou mécanique, ne permettent pas de les extraire aussi vite qu'ils ne sont émis. D'autant plus qu'une augmentation importante de la ventilation, si elle contribue à diminuer d'une façon significative une exposition à la fumée de tabac environnementale, entrainera également une augmentation substantielle des coûts de l'énergie utilisée. Par conséquent, la seule façon de réduire l'exposition à la fumée de tabac environnementale dans la maison est d'y supprimer le tabac.

- Ne fumez pas si des enfants sont présents, particulièrement des bébés et des vieillards.

Les enfants sont particulièrement sensibles aux effets de la fumée passive. Ne laissez pas fumer les gardes d'enfants et les autres personnes qui travaillent dans maison. Lorsque des enfants sont présents, dissuadez les autres de fumer. Pour vos enfants, renseignez vous auprès des dispensaires et des écoles sur mesures concernant le tabac qui sont en application.. La loi doit protéger vos enfants de l'exposition à l'ETS.

Table des matières / Page d'accueil /


 

Les contaminants biologiques

Parmi les contaminants biologiques on trouve les bactéries, les mites, les moisissures, les virus, la salive de chat, les acariens, les cafards et les pollens. Les sources de ces polluants sont nombreuses. Les pollens proviennent des plantes. Les virus sont transmis par l'homme et l'animal. Les bactéries sont apportées par l'homme, les animaux, le sol et les débris de plantes. Les animaux domestiques sont sources de salive. Les protéines présentes dans l'urine des rats et des souris sont des allergènes potentiels. Elles se répandent dans l'atmosphère quand elles sèchent. Les centrales de climatisation contaminées peuvent devenir des terrains favorables au développement des mites, des moisissures et d'autres contaminants biologiques et peuvent dès lors distribuer ces contaminants dans toute la maison.

On peut réduire le développement de certaines sources de contaminants biologiques en contrôlant le taux de l'humidité relative dans la maison. Il est habituellement recommandé d'avoir une humidité relative dcomprise entre 30 et 50% dans une maison.Une eau stagnante, des systèmes à eau détériorés ou des surfaces humides sont également des terrains favorables au développement des acariens, des moisisures, des bactéries et des insectes. Les acariens qui sont source d'un des allergènes biologiques les plus puissants se développent dans les endroits humides et chauds.

 

Contaminants biologiques et problèmes de santé

Certains contaminants biologiques provoquent des réactions allergiques parmi lesquelles on trouve l'hypersensibilité pulmonaire, les rhinites allergiques et certains types d'asthme. Les maladies infectieuses telles que la grippe et la rougeole sont transmises par l'air. Les acariens et les moisissures libèrent des toxines qui provoquent des maladies. Parmi les symptômes évoquant les problèmes de santé provoqués par les polluants biologiques on peut trouver des éternuements, des yeux qui coulent, la toux, une respiration courte, des vertiges, une certaine léthargie, la fièvre et des problèmes digestifs.

Les réactions allergiques n'apparaissent qu'après une exposition répétée a un allergène biologique spécifique. Cette réaction peut cependant avoir lieu immédiatement après une réexposition ou après plusieurs expositions répétées.Tout compte fait, alors que jusque là elles n'avaient manifesté que des réactions allergiques bénignes ou pas de réaction du tout, certaines personnes peuvent d'une manière soudaine devenir sensibles à des allergènes particuliers.

Certaines maladies comme la fièvre des humidificateur sont liées à une exposition aux toxines de certains microorganismes qui peuvent se développer dans les systèmes de ventilation des grands immeubles. Cependant, ces maladies peuvent également être liées à des microorganismes qui se développent dans les systèmes de chauffage et de climatisation ainsi que dans les humidificateurs. Les enfants, les personnes âgées et les personnes qui ont des probèmes respiratoires, des allergies et des maladies pulmonaires sont particulièrement sensibles aux agents biologiques de l'air ambiant qui provoquent des maladies.

 

Réduire l'exposition aux contaminants biologiques

Dans les cuisines et les salles de bains installez et utilisez des ventilateurs extracteurs et ventilez les sèches linge vers l'extérieur.

Ces actions permettent d'éliminer la plupart des moisissures provoquées par les activités de tous les jours. On trouve sur les marchés des ventilateurs d'extraction qui font peu de bruit, ce qui est très important pour certaines personnes. Du fait qu'ils réduisent les concentrations de polluants organiques émis par l'eau chaude des douches et des lave-vaisselles, l'utilisation de ventilateurs extracteurs de cuisine et de salles de bains présente un intérêt supplémentaire.

- Ventilez les combles et les rangements pour éviter le développement de moisissures.

- Pour éviter la condensation sur les matériaux de construction, maintenez dans ces endroits un degré hygrométrique inférieur à 50%

- Si vous utilisez des évaporateurs de rafraichissement ou des humidificateurs ultrasoniques, nettoyez les suivant les instructions du fabricant et remplissez les tous les jours avec de l'eau fraîche.

- Etant donné qu'ils peuvent devenir des terrains favorables au développement des contaminants biologiques, ces humidificateurs peuvent être à l'origine de maladies comme l'hypersensibilité pulmonaire ou la fièvre due à l'humidité. Il convient également de nettoyer fréquemment les plateaux d'évaporation des systèmes de conditionnement d'air, des déshumidificateurs et des frigos.

- Nettoyez à fond et faites sécher les moquettes et les matériaux de construction qui ont été détériorés par l'eau ( dans les 24 heures si possible ) ou songez à les remplacer.

- Les moquettes et les matériaux de construction détériorés par l'eau peuvent abriter des acariens et des bactéries. Il est très difficile de les débarrasser des contaminants biologiques.

- Maintenez la maison propre. On peut réduire, sans les éliminer complètement, les acariens et les pollens par un nettoyage régulier.

Les personnes qui sont sensibles à ces polluants doivent utiliser des housses de matelas anti allergéniques, laver leur literie à l'eau chaude (130 F ) et doivent éviter d'avoir un mobilier qui accumule la poussière, particulièrement si on ne peut pas le laver à l'eau chaude. Les personnes allergiques doivent sortir de la maison quand on passe l'aspirateur, car le fait de le passer peut contribuer augmenter les concentrations d'allergènes d'acariens et d'autres contaminants biologiques dans l'atmosphère de la maison. L'utilisation de systèmes d'aspiration centralisés soufflant vers l'extérieur ou d'aspirateurs ayant des filtres très efficaces peut être d'un grand secours.

 

Faire le nécessaire pour réduire les polluants biologiques dans les sous sols.

Nettoyez et désinfectez régulièrement les drains de sous sol. Si toutes les infiltrations d'eau n'ont pas été colmatées et si vous n'avez pas installé de système de ventilation extérieur et un chauffage adéquoit pour éviter les condensations, faites en sorte que le plafond de votre sous-sol ne soit au dessous du niveau du sol. Si vous devez garder une humidité relative entre 30 et 50% dans le sous sol, utilisez un déshumidificateur.

Si vous voulez en savoir plus sur les polluants biologiques, lisez "les polluants biologiques dans votre maison" édité par la commission de sécurité des consommateurs et l'association américaine pour les maladies pulmonaires. Pour avoir des informations, consultez la rubrique "ou aller pour avoir plus d'informations".

Table des matières / Page d'accueil /


Les cuisinières, les chauffages, les âtres et les cheminées

 

D'autres sources comme les gaz de combustion des systèmes de chauffage au fuel et au gaz non ventilés, des cuisinières à bois, des cheminées et des cuisinières à gaz, peuvent se rajouter à celles de la fumée de tabac environnementale.

Des gaz de combustion et des particules peuvent également provenir des cheminées et des conduits mal installés et mal entretenus ainsi que des échangeurs de chaleur fissurés de certains fourneaux . Les polluants provenant des cheminées et des cuisinières à bois qui n'ont pas d'aération extérieure peuvent être refoulés vers les parties habitables, plus particulièrement dans les maisons bien isolées.

 

Risques sanitaires dus aux gaz de combustion

Le monoxide de carbone est un gaz incolore et sans odeur qui affecte l'apport d'oxygène dans l'organisme. A de fortes concentrations, il peut provoquer le coma et la mort. A des concentrations plus faibles, il peut provoquer différents symptômes allant des maux de tête aux vertiges, faiblesse, nausée, confusion, désorientation et fatigue chez des personnes en bonne santé ainsi qu'à des aggravations de douleurs de poitrine chez les personnes ayant des problèmes cardiaques chroniques. On confond souvent les symptômes d'empoisonnement par le monoxide de carbonne avec ceux de la grippe ou de l'intoxication alimentaire. Les foetus, les enfants, les personnes âgées et les personnes souffrant de maladies cardiaques ou d'anémie peuvent être particulièrement sensibles à l'exposition au monoxyde de carbonne.

Le dioxide d'azote est un gaz incolore et sans odeur. C'est un irritant des yeux, du nez et de la gorge qui peut provoquer des insuffisances respiratoires après une exposition à de fortes concentrations. Il est prouvé que les fortes concentrations ou l'exposition continue à de faibles doses de dioxide d'azote augmentent les risques d'infection respiratoires. Il est également prouvé par des études faites sur l'animal que des expositions répétées à des concentrations élevées de dioxide d'azote peut conduire ou contribuer à provoquer des maladies pulmonnaires comme l'emphysème. Les enfants et les individus souffrant d'asthme et de maladies respiratoires sont des populations à risques quant à l'exposition au dioxide d'azote.

Les particules émises par une combustion incomplète des fiouls peuvent pénéter dans les poumons et irriter ou détériorer le tissu pulmonnaire. Un certain nombre de polluants, parmi lesquels on trouve le radon et le benzo-pyrène, tous deux cancérigènes, se fixent aux particules fines que l'on inhale et sont alors acheminés profondément dans les poumons.


Comment réduire l'exposition aux gaz de combustion dans les maisons.

 

- Prenez des précautions particulières quand vous utilisez des chauffages au fioul non ventilés.

Si vous utilisez un chauffage au fioul ou au gaz, tenez compte des effets potentiels de la pollution de l'air ambiant.Suivez les directives du fabricant, plus particulièrement les instructions concernant la propreté du fuel et l'entretien du système de chauffage.Une flamme dont le sommet est jaune en permanence est le signe d'un mauvais réglage qui contribue à augmenter les émisions de polluants. Ouvrez une porte de la pièce ou se trouvel e système de chauffage et ouvrez légèrement un fenêtre lorsque ce dernier fonctionne.

- Installez et utilisez des ventilateurs extracteurs au dessus des cuisinières à gaz, entretenez et maintenez un bon réglage des brûleurs..

Pendant la cuisson, vous réduirez de beaucoup l'exposition aux polluants si votre cuisinière à une hotte aspirante. Un mauvais réglage qui est généralement indiqué par le sommet jaune de la flamme contribue à augmenter les émissions de polluants. Demandez à votre compagnie du gaz de régler le brûleur jusqu'à l'obtention d'une flamme bleu à son sommet. Si vous achetez une cuisinière à gaz, achetez la sans veilleuse, celà vous évitera d'avoir une flamme pilote qui brûle en permanence. N'utilisez jamais une cuisinière à gaz pour chauffer votre maison. Lorsque vous utilisez votre cheminée, vérifiez que votre ventilation fonctionne en permanence.

- Réduisez au minimum les émissions de votre cuisinière à bois. Choisissez de nouvelles cuisinières de bonne taille ayant la certification de conformité aux standards d'émissions de l'EPA.

Assurez vous de l'étanchéité des portes de vos anciennes cuisinières à bois.Utilisez uniquement du vieux bois et du bois sec et suivez les instructions du fabricant lorsque vous démarrez, entretenezet éteignez le feu dans vos cuisinières à bois.Des produits chimiques sont utilisés pour traiter les bois sous pression. Ne brûlez jamais ces boisà l'intérieur de votre maison. Quand vous remplacez les joints, certains vieux joints situés dans les portes de cuisinières à bois contenant de l'amiante et pour éviter d'avoir un problème avec l'amiante, reportez vous aux instructions du CPSC, de l'ALA et du fascicule de l'EPA , "L'amiante dans votre maison".Les nouveaux joints sont faits de fibre de verre.

- Tous les ans, faites une révision de tous les systèmes centraux à air y compris les fourneaux, les conduits et les cheminées et réparez rapidement les fissures et les parties endommagées.

Les cheminées ainsi que les conduits bouchés, non étanches et endommagés émettent des gaz de combustion et des particules dangeureux et bien souvent des concentrations mortelles de monoxyde de carbonne. Suivez strictement toutes les instructions d'utilisation et d'entretien recommandées par le fabricant, même celles qui vous conseillent de changer fréquemment les filtres. Si vous n'avez pas d'instructions écrites de l'utilisateur, changez les filtres tous les mois ou tous les deux mois pendant la saison d'utilisation. Il est important de maintenir en état de propreté les fourneaux, même s'ils sont neufs, car ils peuvent être corrodés et laisser échapper des gaz de combustion, monoxide de carbone compris. Pour mieux connaître les polluants qui sont émis par la combustion, lisez un manuel que vous devez connaitre et qui concerne les systèmes de combustion et la pollution de l'air intérieur . Vous pouvez obtenir le manuel en contactant le CPSC, l'EPA, les informations de Clearinghouse sur la qualité de l'air ou votre agence locale de l'ALA.

Table des matières / Page d'accueil /


Les produits d'entretien de la maison

 

Les produits chimiques organiques sont largement utilisés dans la composition des produits d'entretien de la maison. Les peintures, les vernis, les cires et de nombreux produits de nettoyage, de désinfection, de dégraissage et de bricolage ainsi que les cosmétiques contiennent tous des solvants organiques. Les fiouls sont composés de produits chimiques organiques. Tous ces produits peuvent émettre des composés organiques lorsque vous les utilisez et à un degré moindre lorsqu'ils sont entreprosés.

Selon qu'elles sont situées en zones rurales ou dans des zones très industrialisées, les études faites par l'EPA concernant la méthodologie d'évaluation de l'exposition totale montrent que les concentrations sont de 2 à 5 fois plus élevés à l'intérieur des maisons qu'à l'extérieur et ceci pour une douzaine de polluants organiques ordinaires. Des études complémentaires faites par cette équipe montrent que les personnes peuvent s'exposer et exposer les autres à des concentrations très importantes de polluants lorsqu'elles utilisent des produits contenant des produits chimiques organiques. On peut trouver dans l'atmosphère des concentrations très élevées longtemps après la fin des activités.

Les risques sanitaires dus aux produits chimiques organiques varient beaucoup suivant qu'ils sont très toxiques ou sans effet connu pour la santé. Comme c'est le cas pour d'autres polluants, la nature et l'étendue des risques sanitaires dépendra de plusieurs facteurs dont le niveau et le temps d'exposition. Parmi les symptômes immédiats qu'ont rapidement certaines personnes qui ont été exposées à des composés organiques volatils, on peut constater une irritation des yeux et du système respiratoire, des maux de tête, des vertiges, des troubles visuels et une détérioation de la mémoire. Actuellemnt on en connait beaucoup plus sur les risques sanitaires liés aux composés organiques volatils que l'on trouve habituellement dans les maisons. On sait que de nombreux composés organiques volatils provoquent le cancer chez l'animal ou sont cancérigènes pour l'homme.


Comment réduire l'exposition aux produits chimiques dans la maison.

 

- Suivez soigneusement les instructions portées sur les étiquettes

Dans le but de réduire l'exposition de l'utilisateur, on trouve fréquemment des mises en garde concernant les produits potentiellement dangereux.A titre d'exemple, utilisez le produit à l'extérieur ou dans un endroit équipé d'un ventilateur extracteur si l'étiquette indique qu'il faut l'utiliser dans un endroit bien ventilé. Si non, aérez au maximum en ouvrant les fenêtres.

- Par sécurité, éliminez les emballages de produits chimiques périmés entamés ou dont vous n'avez pas besoin.

Etant donné que des émanations peuvent se produire, même emballages fermés, cette démarche vous aidera à réduire les concentrations de produits chimiques organiques dans votre maison. Assurez vous que les produits que vous avez décidé de garder sont entreposés dans un endroit non seulement bien ventilé mais également à l'abri des enfants. Ne vous contentez pas de jeter ces produits indésirables à la poubelle. Renseignez vous pour savoir si votre municipalité ou une autre organisation de votre localité n'a pas organisé de journées spéciales de ramassage des déchets toxiques domestiques. Si tel est le cas, utilisez les pour vous débarrasser en toute sécurité des emballages indésirables. Si de telles journées de ramassage n'existent pas, pensez à en organiser une.

- Achetez des quantités réduites.

N'achetez que les produits dont vous avez besoin si vous ne les utilisez que d'une manière occasionnelle et saisonnière, ce qui est le cas pour les peintures, les décapants, le fioul pour les systèmes de chauffage ou l'essence de votre tondeuse.

- Exposez vous le moins possible aux produits contenant du chlorure de méthylène.

Les décapants, les peintures en aérosol, les prodiuts pour enlever les colles contiennent du chlorure de méthylène. Le chlorure de méthylène est reconnu pour être un cancérigène chez l'annimal. Le chlorure de méthylène peut également être transformé en monoxide de carbone dans l'organisme et provoquer des symtômes liés à l'exposition au monoxide carbone. Lisez attentivement les notices contenant les informations concernant les risques sanitaires et soyez vigilants lorsque vous utilisez ces produits. Quand vous le pouvez, n'utilisez qu'à l'extérieur les produits contenant du chlorure de méthylène. Ne les utilisez à l'intérieur que lorsque la pièce est très bien ventilée.

- Exposez vous le moins possible au benzène.

Le benzène est un cancérigène connu pour l'homme. La fumée de tabac environnementale, les carburants stockés, les produits pour la peinture et les vapeurs émises par les voitures dans les garages accolés sont les principales sources de ce produit chimique. Pour réduire l'exposition au benzène vous devez éviter de fumer dans la maison, ventiler au maximum pendant que vous faites des peintures et débarrassez vous des produits pour la peinture et des carburants particuliers que vous n'utilisez pas tout de suite.

- Exposez vous le moins possible au perchloroéthylène émanant des vêtements qui viennent d'être nettoyés à sec.

Le perchloroéthylène est le produit chimique le plus utilisé pour le nettoyage à sec. Il ressort d'études faites en laboratoire qu'il est cancérigène pour l'animal. Des études récentes ont montré que les gens respirent de petites quantités de ce produit chimique dans leurs maisons là où ils entreposent des produits qui ont été nettoyés à sec ou également lorsqu'ils portent des vêtements qui l'ont été. Ceux qui font du nettoyage à sec récupèrent le perchloroéthylène pendant le nettoyage et évitent des dépenses supplémentaires en le réutilisant. Ils enlèvent une grande partie de ce produit chimique pendant le nettoyage et lors des opérations de finition. Cependant, certains n'enlèvent pas toujours tout le perchloroéthylène qu'ils pourraient. Il serait prudent de prendre des mesures pour réduire au minimum l'exposition à ce produit chimique. Si les produits que vous faites nettoyer à sec ont une très forte odeur de produit chimique lorsque vous les retirez, ne les acceptez que lorsqu'ils auront été séchés correctement. Essayez un autre pressing si,à plusieurs reprises, vos marchandises vous sont rendues avec une odeur de produit chimique.

Table des matières / Page d'accueil /


Le Formaldéhyde

 

Le formaldéhyde est un produit chimique largement utilisé dans l'industrie pour la fabrication de matériaux de construction et de nombreux produits d'entretien de la maison. Il est également généré par certaines combustions et par d'autres réactions naturelles. Ainsi peut on le trouver à des concentrations importantes aussi bien en intérieur qu'à l'extérieur.

Les matériaux de construction, la fumée de tabac, les produits d'entretien et l'utilisation de systèmes à combustion non ventilés comme les cuisinières au gaz ou les systèmes de chauffage au fioul sont sources de formaldéhyde dans la maison. Le formaldéhyde, seul ou associé à d'autres produits chimiques, est largement utilisé dans les produits manufacturés.

On l'utilise par exemple pour donner une meilleure tenue aux vêtements et aux tissus d'ameublement, comme composant dans les colles et les adhésifs et comme produit de conservation dans les peintures et les enduits.

Les produits en bois aggloméré fabriqués avec des colles contenant des résines urée-formol sont probablement les sources de formaldéhyde les plus importantes que l'on retrouve dans la maison . Parmi les produits en bois aggloméré destinés à l'usage intérieur on trouve: les panneaux de particules utilisés comme sous-face de plancher et comme étagères dans les placards et le mobilier, les panneaux de contre-plaqué utilisés pour recouvrir et décorer les murs ainsi que pour la fabrication des placards et du mobilier, les panneaux de fibres de densité moyenne utilisés dans la fabrication des façades de tiroirs, des armoires et des dessus de meubles. Le panneau de fibres de densité moyenne contient un plus grand pourcentage de résines que tout autre panneau de particules et on admet généralement qu'il est de tous les panneaux de particules celui qui émet le plus de formaldéhyde .

D'autres produits en bois aggloméré comme les contreplaqués de bois tendre sont fabriqués pour un usage extérieur et contiennent une résine phénol-formol de couleur foncée rouge-noire. Bien que l'on trouve du formaldéhyde dans les deux types de résines, les agglomérés contenant des résines phénol-formol émettent généralement beaucoup moins de formaldéhyde que ceux qui contiennent des résines urée-formol.

Depuis 1985, seuls les contreplaqués et les panneaux de particules qui satisfont aux limites d'émission de formaldéhyde sont autorisés par le ministère du développement de la ville et du logement pour la fabrication des mobil-homes et des maisons en pré-fabriqué. En raison de leur espace intérieur relativement faible et à cause de la grande quantité de panneaux de particules au taux d'émission de formaldéhyde élevés utilisés pour leur construction on a relevé dans certaines de ces maisons des concentrations élevées de formaldéhyde.

Les matériaux comme les agglomérés et les textiles peuvent émettre du formaldéhyde à des taux variables. Les émissions de formaldéhyde décroissent généralement avec l'âge des matériaux. Lorsque les matériaux sont neufs, des températures et une humidité intérieures élevées peuvent accroître les émissions de formaldéhyde.

Dans les années 70 et dans le but de réaliser des économies d'énergie, de nombreux propriétaires de maisons ont isolé leurs murs avec des mousses urée-formol. On a toutefois retrouvé des concentrations relativement élevées de formaldéhyde dans ces maisons aussitôt après la réalisation de l'isolation avec de la mousse urée-formol. Actuellement, on isole très peu de maisons avec ce produit. Il ressort de différentes études que les émissions de formaldéhyde générées par les isolations urée-formol diminuent avec le temps. Il est donc improbable que l'on trouve encore des concentrations importantes de formaldéhyde dans des maisons qui ont été isolées il y a plusieurs années avec de la mousse urée-formol.


Formaldéhyde et problèmes de santé

Le formaldéhyde gaz incolore et à l'odeur acre peut provoquer larmoiement, sensations de brûlures aux yeux et à la gorge, nausée et difficultés respiratoires chez certaines personnes exposées à des concentrations élevées ( au dessus de 0.1 ppm). Des concentrations élevées peuvent provoquer des crises chez les asthmatiques. Il est prouvé que certaines personnes peuvent développer une sensibilisation au formaldéhyde. Il est également démontré qu'il est cancérigène pour l'animal et qu'il peut l'être pour l'homme.

Comment réduire l'exposition au formaldéhyde dans les maisons.

Avant de les acheter, renseignez vous sur le formaldéhyde contenu dans les bois agglomérés que l'on trouve dans les matériaux de construction, les placards et le mobilier.

Si vous faites des réactions au formaldéhyde, vous pouvez demander à éviter toute utilisation de matériaux en bois agglomérés ou d'autres produits émettant du formaldéhyde. Même si vous ne faites pas de telles réactions et que vous souhaitez réduire au maximum votre exposition, achetez des matériaux de qualité extérieure qui émettent moins de formaldéhyde. Pour plus d'information concernant le formaldéhyde et les produits de consommation, appelez l'organisme de contrôle des substances toxiques de l'EPA (TSCA) assitance en ligne (2025541404).

D'après des études qui ont été faites, on peut réduire les émissions de formaldéhyde pendant un certain temps en recouvrant de polyuréthane les matériaux en bois agglomérés. Pour qu'ils soient efficaces, tout ces types d'enduits doivent couvrir toute la surface ainsi que les côtés et rester en bon état. Lorsque vous appliquez ces enduits, augmentez la ventilation et suivez attentivement les instructions du fabricant.

Si vous êtes sensibilisés au formaldéhyde et étant donné qu'ils émettent ce produit chimique pendant un petit laps de temps après leur application évitez d'acheter des produits qui en contiennent, contrôlez l'étiquette qui donne leur composition .

 

Maintenez des niveaux de température et d'humidité modérés et ventilez correctement.

Les taux d'émission de formaldéhyde augmentent avec la chaleur. Ces derniers peuvent également dépendre en partie de l'hygrométrie. On peut donc réduire les émissions de formaldéhyde en maintenant une température modérée et en utilisant des déshumidificateurs ou des systèmes de conditionnement d'air pour contrôler l'humidité. Vidangez et nettoyez régulièrement les bacs des déshumidificateurs pour qu'ils ne deviennent pas un lieu de prolifération pour les microrganismes. Une augmentation de la ventilation de votre maison vous aidera également à diminuer les concentrations de formaldéhyde.

Table des matières / Page d'accueil /


 

Qualité De l'Air Intérieur et pesticides

 

Selon un contrôle effectué récemment, 75 pour cent des ménages américains ont, au cours de l'année passée, utilisé dans leurs maisons un produit contenant un pesticide. Les insecticides et les désinfectants sont souvent les produits les plus utilisés. D'après une autre étude, 80 à 90 pour cent des expositions de la population aux pesticides ont lieu dans les habitations dans lesquelles on a relevé des concentrations mesurables allant jusqu'à une douzaine de pesticides. Il semblerait que les quantités de pesticides que l'on trouve dans les habitations soient plus importantes que celles que l'on peut expliquer par leur seule utilisation de ces dernièrs. Ces pesticides peuvent également provenir du sol contaminé, des poussières aéroportées ou provevenant de l'extérieur, des emballages contenant des pesticides et que l'on a rangé, des surfaces de l'habitation qui les absorbent et les relarguent. Parmi les pesticides qui sont relevés dans et autour de la maison, nous trouvons les produits pour lutter contre, les insectes (insecticides), les termites (termiticides), les rongeurs (rodenticides), les moisissures (fongicides) et les microbes (désinfectants). Ils sont vendus sous forme de vaporisateurs, de liquides, de batonnets, de poudres, de boules ou sous forme cristalline.

L'association américaine des centres anti poison a noté qu'en 1990 quelques 79000 enfants avaient été impliqués dans des empoisonnements ou des expositions à des pesticides utilisés d'une façon courante dans les habitations. Dans pratiquement la moitié des maisons ayant des enfants de moins de cinq ans se trouve entreposé au moins un produit contenant des pesticides qui est à la portée de ces derniers.

L'EPA enregistre les pesticides utilisés et demande aux fabricants de mettre sur leurs étiquettes les informations concernant le moment et la façon d'utiliser ces derniers. Il est important de se rappeler que le terme " cide " veut dire " pour tuer". Ces produits peuvent être dangereux s'ils ne sont pas utilisés correctement.

En plus de leurs matières actives, les pesticides contiennent également des composés qui servent au transport de ces dernières. En raison de leur non-toxicité pour les cibles visées, ces agents de transport sont appelés matières inertes. Certaines matières inertes peuvent néanmoins présenter des risques sanitaires.


Pesticides et problèmes de santé

Qu'elles soient inertes ou actives, les substances contenues dans les pesticides peuvent être des composés organiques. Elles peuvent donc contribuer à l'augmentation des concentrations de composés organiques volatils à l'intérieur des habitations. Ces deux classes de substances peuvent provoquer les effets qui sont décrits dans cette brochure sous la rubrique "produits d'entretien de la maison". Comme pour les autres produits d'entretien de la maison, on ne sait pas actuellement quelles sont les concentrations qui peuvent produire de tels effets.

Une exposition à des concentrations élevées de pesticides contenant du cyclodiène, souvent associée à une mauvaise utilisation, a provoqué divers symptômes allant des maux de tête, vertiges, tétanisations et faiblesse à des sensations de picotements et à de la nausée. Il convient de préciser que, selon l'EPA, les cyclodiènes pourraient à long terme provoquer des dommages au foie et au système nerveux central et augmenter les risques de cancer.

Le cyclodiène et des pesticides de la même catégorie comme le chlordane, l'aldrine, le dieldrine et l'heptachlore ne sont plus autorisés à la vente et à l'utilisation. L'utilisation de l'heptachlore par les compagnies de service public pour le contrôle les fourmis rouges dans les boites de raccordement de cables souterrains reste la seule exception.

.

Comment réduire l'exposition aux pesticides dans les habitations.

Lisez les étiquettes et suivez les consignes. L'utilisation de tout pesticide contrairement aux consignes portées sur leurs étiquettes est illégale.

A moins d'être qualifiés et d'avoir reçu un entrainement particulier, n'utilisez jamais un pesticide dont l'utilisation ne doit être faite que par opérateurs de traitement des insectes certifiés par l'Etat. L'application de ces pesticides par des personnes non qualifiées est tout simplement dangereuse. N'utilisez que les pesticides approuvés pour le public et ce en quantités recommandées seulement. Le fait d'augmenter les doses n'augmente pas la protection contre les insectes et peut vous être nuisible à vous, à vos plantes et à vos animaux domestiques.

 

- Bien ventilez les locaux après avoir utilisé des pesticides.

Lorsque vous mélangez ou diluez des pesticides faites le à l'extérieur ou dans un endroit bien ventilé et ne le faites que pour des quantités dont vous avez besoin dans l'immédiat. Lorsque vous traitez vos plantes ou vos animaux domestiques faites le hors de la maison dans la mesure du possible.

- Quand vous le pouvez, désinsectisez avec des produits qui ne sont pas chimiques

Des pesticides ayant été décelés loin de leur site d'utilisation, il est prudent de réduire leur utilisation aussi bien en intérieur qu'à l'extérieur. En fonction de l'endroit et des insectes que vous voulez traiter vous pouvez appliquer un ou plus d'un des points suivant : pour le traitement des acariens, utilisez des pesticides biologiques comme le bacillus thurigiensis, sélectionnez des plantes résistantes à la maladie, lavez fréquemment les plantes et les animaux d'intérieur. Vous pouvez réduire les dégâts causés par les termites ou les prévenir en vous assurant que les matériaux de construction en bois ne sont pas en contact direct avec le sol et en entreposant le bois de chauffage loin de la maison. On peut réduire d'une manière importante les traitements des pelouses par les pesticides chimiques en les arrosant, en les aérant et en les fertilisant d'une façon correcte.

- Si vous avez décidé de faire appel à une entreprise de traitement des insectes, choisissez là avec soin.

Avant de signer un contrat, demandez une inspection de votre maison et exigez, pour évaluation, un devis écrit. Le programme de traitement devra spécifier les noms des différents insectes à traiter et les produits chimiques qui seront utilisés. Il devra également correspondre à toutes les mesures de sécurité que vous recherchez. Insistez sur la compétence déjà reconnue et sur la satisfaction du consommateur.

- Débarrassez vous en toute sécurité des pesticides dont vous ne voulez plus.

Si vous avez des emballages contenant des pesticides que vous n'avez pas utilisés ou que vous n'avez que partiellement utilisés et dont vous voulez vous débarrassez, séparez vous en les jours de ramassage des produits d'entretien de la maison dangereux et ce conformément aux directives inscrites sur les étiquettes . Si ces journées de ramassage n'existent pas dans votre quartier, organisez en avec les autres.

- Réduisez à leur minimum les expositions aux anti-acariens.

Le paradichlorobenzène que l'on retrouve fréquemment dans les habitations est un pesticide couramment utilisé comme matière active dans la composition des anti-mites. Ce produit chimique est un cancérigène connu pour l'animal, mais il existe des incertitudes scientifiques en ce qui concerne les effets de son exposition à long terme sur l'homme. Pour mettre en garde les utilisateurs contre les effets toxiques possibles d'une exposition à court terme, l'EPA exige qu'il soit porté sur les produits contenant du paradichlorobenzène une mise en garde comme " évitez autant que possible de respirez les vapeurs". Le paradichlorobenzène et ses homologues qui servent à se protéger contre les acariens doivent être placés dans des coffres ou des containers que l'on rangera dans des endroits ventilés hors de la maison, greniers et garages séparés par exemple. Le paradichlorobenzène est également une matière active essentielle de beaucoup de désodorisants ( en fait sur certaines étiquettes de produits anti-mites il est recommandé de les utiliser comme désodorisants ou déodorants ). Vous ferez du chemein si vous avez une ventilation correcte et si vous utilisez des produits de propreté de base pour éviter les odeurs désagréables.

- Appelez le réseau de télécommunications nationnal concernant les pesticides (NPTN ).

L'EPA sponsorise le NPTN (800-858-PEST ) qui répondra à vos questions sur les pesticides et vous fournira des publications sélectionnées concernantces derniers.

Table des matières / Page d'accueil /


 

L'amiante

 

L'amiante est une fibre minérale que l'on a couramment utilisé comme isolant et comme anti-feu dans de nombreux matériaux de construction d'immeubles. De nombreux produits à base d'amiante ont été interdits par l'EPA et le CPSC.L'utilisation de l'amiante a également été volontairement limitée par les fabricants. Aujourd'hui on trouve fréquemment de l'amiante dans les vieilles maisons, dans les matériaux d'isolation et les tuyaux d'évacuation des fourneaux, dans les bardeaux, les cartons pâte, dans les peintures à texture et autres produits de recouvrement et dans les dalles de sol.

On peut provoquer une élévation importante des concentrations d'amiante dans l'atmosphère en déplaçant les matériaux contenant de l'amiante, en les coupant, en les sablant ou lorsqu'on rénove. Une mauvaise exécution du désamiantage peut contribuer à libérer des fibres d'amiante dans l'atmosphère des habitations, augmentant ainsi ses concentrations et mettant en danger les personnes qui y vivent.

 

Les risques sanitaires dus à l'amiante

Les fibres d'amiante les plus dangeureuses sont trop petites pour être visibles. Une fois inhalées, elles peuvent rester dans les poumons et s'y accumuler.L'amiante peut provoquer le cancer du poumon, le mésothéliome (cancer de la poitrine et de la paroie abdominale ) et l'amiantose ( une maladie des poumons irréversible qui peut être fatale ).Les symptômes de ces maladies n'apparaissent que plusieurs années après le début de l'exposition. La plupart des personnes qui ont contracté une maladie liée à l'amiante ont été exposées à des concentrations élevées pendant leur travail. Certaines ont développé la maladie en s'exposant aux vêtements et aux équipements qu'on apporte de son lieu de travail à la maison.

 

Comment réduire l'exposition à l'amiante dans les habitations

Apprenez à connaitre comment sont créés les problèmes d'amiante dans les maisons.

Lisez la brochure rédigée par le CPSC, L'ALA, et l'EPA "l'amiante dans votre maison". Pour contacter ces organisations, référez vous au chapitre, " ou aller pour avoir plus d'information" .

Ne paniquez pas si vous pensez qu'il peut y avoir de l'amiante dans vôtre maison!

Il est généralement préférable de ne conservez les matériaux contenant de l'amiante que lorsqu'ils sont en bon état. Les matériaux en bon état ne libèrent généralement pas d'amiante. Il n'y a aucun danger sauf si les fibres sont libérées et inhalées.

Ne coupez pas, ne déchirez pas et ne poncez pas les matériaux contenant de l'amiante.

Ne gardez que les matériaux intactes et évitez autant que possible de les endommager, de les déranger ou de les toucher. Vérifier régulièrement qu'ils ne sont pas endommagés ou détériorés. Débarrassez vous des gants en amiante endommagés ou usés, des joints d'étanchéité de cuisinières ou des dessus de planches à repasser. Pour vous renseigner sur les procédures de traitement et d'élimination, contactez votre bureau local de la santé, de l'environnement ou d'autres responsables appropriés.

Il est indispensable de réparer ou de faire enlever par un professionnel les matériaux contenant de l'amiante s'ils sont plus que légèrement endommagés ou si vous faites dans votre maison des modifications qui pourraient les déranger. Avant de rénover votre maison, vérifiez qu'elle ne contient pas de matériaux en amiante.

Ayez recours à un entrepreneur professionnellement entrainé quand vous avez besoin de nettoyer de l'amiante ou de l'enlever.

Ne choisissez un entrepreneur qu'après vous être longuement entretenu avec lui sur les problèmes de l'amiante qui existent dans la maison et sur la façon dont il l'enlèvera et la nettoiera.

Appelez l'assistance en ligne du TSCA de l'EPA si vous voulez savoir si votre Etat a un programme de formation et de certification d'entrepreneurs en ce qui concerne le désamiantage ou pour avoir des informations sur les programmes de l'EPA concernant l'amiante.

Table des matières / Page d'accueil /


Leplomb

 

On sait depuis longtemps que le plomb est un polluant toxique de l'environnement. Fin 91, le sécrétaire du Département de la santé et des services humanitaires a classé le plomb " numéro un des menaces environnementales pour la santé des enfants aux Etats Unis". L'homme peut s'exposer au plomb de différentes façons: par l'air, en buvant de l'eau, par la nourriture, le sol contaminé, la dégradation des peintures et par la poussière. Lorsqu'un individu respire ou avale des particules de plomb ou de la poussière sur laquelle il s'est déposé, le plomb contenu dans l'atmosphère pénètre dans le corps. Avant de connaitre sa grande toxicité, on a utilisé le plomb dans les peintures, l'essence, les canalisations d'eau et dans bien d'autres produits.

Les vieilles peintures au plomb sont aujourdhui aux Etats Unis à l'origine des plus importantes expositions au plomb. Si les peintures au plomb sont mal enlevées par décapage à sec, par sablage ou en les brûlant au chalumeau on peut créer des expositions toxiques au plomb.

La poussière de plomb venant de l'extérieur, ainsi que celle qui provient de sols contaminés et de son utilisation lors de certaines activités intérieures de plomberie et de fabrication des vitraux peuvent être à l'origine de concentrations élevées de plomb dans l'atmosphère des habitations.


Risques sanitaires d'une exposition au plomb

Le plomb touche pratiquement tous les organes du corps. A doses élevées il peut provoquer des convulsions, le coma et souvent la mort. A doses plus faibles il peut attaquer le cerveau, le système nerveux central, les globules et les reins.

Les conséquences d'une exposition au plomb peuvent être graves pour fœtus et les jeunes enfants.Parmi ces conséquences notons des retards dans le développement mental et physique, des QI moins élevés, des durées d'attention racourcies et une augmentation des problèmes du comportement. Etant donné qu'il est plus facilement absorbé par les organismes en croissance et que les tissus des jeunes enfants sont plus sensibles aux dommages qu'il peut causer, les fœtus, les bébés et les enfants sont plus vulnérables que les adultes à une exposition au plomb. Etant donné qu'ils peuvent saisir plus facilement les poussières de plomb et qu'ils portent ensuite à la bouche leurs doigts ou d'autres objets contaminés, les enfants peuvent être plus exposés.

Faites contrôler vos enfants pour leur exposition au plomb. Contactez votre médecin ou votre dispensaire local pour savoir ou vous pouvez le faire. Pour avoir plus d'information sur les risques sanitaires, demandez une bochure explicative aux dispensaires et aux centres de prévention de l'empoisonnement des jeunes enfants par le plomb ( octobre 1991 ).


Comment réduire l'exposition au plomb

 

Maintenez les aires de jeu des enfants aussi propres que possible et à l'abri de la poussière.

Balayez les sols et nettoyez les rebords de fenêtres et les surfaces qui peuvent être machonnées comme les berceaux, avec une lessive de machine à laver la vaisselle diluée dans de l'eau chaude (on recommande les lessives de machines à laver la vaisselle à cause de leur teneur élevée en phosphate ). La pluspart des systèmes purificateurs multifonctions n'élimineront pas le plomb de la pousière ordinaire. Lavez régulièrement les jouets et les animaux en peluche. Assurez vous que les enfants se lavent les mains avant les repas, avant de faire la sieste et avant de se coucher.

Réduire les risques dus aux peintures au plomb.

La plupart des maisons construites avant 1960 contiennent des peintures ayant un taux de plomb important. Certaines maisons construites depuis 78, peuvent également contenir des peintures au plomb. Ces peintures peuvent se trouver sur les boiseries des fenêtres, les murs, les extérieurs des maisons ou sur d'autres surfaces. Etant donné qu'ils peuvent contenir du plomb, ne brûlez pas les bois peints.

Ne touchez pas à une peinture au plomb si elle est en bon état. Ne ponçez pas et ne brûlez pas une peinture qui peut contenir du plomb.

Une peinture au plomb en bon état ne pose généralement pas de problème sauf dans les endroits ou les surfaces peintes frottent l'une contre l'autre et dégagent de la poussière ( par exemple à l'ouverture des fenêtres ).

N'enlevez pas vous même une peinture au plomb.

Plusieurs personnes ont été intoxiquées en grattant et en ponçant des peintures au plomb, car ce genre d'activités produit de grandes quantités de poussière de plomb. Consultez pour conseils le Département d'Etat à la Santé ou au Logement pour connaitre les laboratoires privés ou les agences publiques qui peuvent vous aider à déterminer s'il y a des peintures au plomb dans votre maison. Selon certaines conditions, les kits de test pour la maison ne peuvent pas détecter les faibles quantités de plomb. Pour enlever des peintures au plomb faites appel à une personne spécialement entrainée pour résoudre le problème des peintures au plomb. Les occupants de l'immeuble, particulièrement les enfants et les femmes enceintes, doivent le quitter jusqu'à la fin des travaux et jusqu'à ce que le nettoyage soit fait.

Pour avoir plus d'information sur la façon de réduire les peintures au plomb, contactez le Département du logement et de l'urbanisme qui vous fournira les deux documents suivants: "notice explicative et plan de travail pour la réduction les peintures au plomb dans les logements privés". Un rapport au congrès sur les peintures au plomb ( 7 Décembre 1990 ) : "guide intermédiaire pour l'identification et la réduction des dangers dans les logements publics et indiens( septembre 1990 )".

 

N'apportez pas de poussières de plomb dans votre maison.

Si vous travaillez dans la construction, la démolition, la peinture, avec des batteries, dans un atelier de réparation de radiateurs ou dans une usine de fabrication de plomb, vous pouvez sans le savoir apporter du plomb à la maison sur les mains et les vêtements. Vous pouvez également y apporter du plomb provenant du sol entourant votre maison. La peinture au plomb provenant de l'extérieur des immeubles peut contaminer le sol se trouvant très près de ces derniers. Le sol des routes et des autoroutes peut être contaminé par des années d'émission de gaz d'échappement par les voitures et les camions qui ont utilisé une essence au plomb. Avant d'entrer dans votre maison, utilisez les paillassons d'entrée pour vous essuyer les pieds. Si dans votre travail et pendant vos loisirs vous travaillez avec du plomb, changez vos vêtements et lavez les à part avant d'entrer à la maison. Encouragez vos enfants à jouer dans le sable et sur les pelouses plutôt que dans des endroits ou la saleté colle aux doigts et aux jouets. Essayez d'empêcher les enfants de manger des saletés et assurez vous qu'ils se lavent les mains avant d'entrer à la maison.

Renseignez vous sur le plomb contenu dans l'eau de boisson.

En principe la plupart des eaux de puits et de ville ne contiennent pas de plomb. Lorsqu'elles sont en plomb,les plomberies contribuent généralement à apporter du plomb dans la maison. Le contrôle de l'eau du robinet est la seule façon de savoir si elle contient du plomb. Pour savoir comment faire un contrôle l'eau, contactez votre dispensaire local ou votre fournisseur d'eau. Pour obtenir plus d'information sur ce que vous devez faire si vous avez du plomb dans votre eau de robinet, reportez vous à la brochure de l'EPA "Le Plomb dans votre eau de robinet". Pour plus d'information contactez la ligne verte de l'EPA "boire une eau saine ( 800-426-4791 )".

Bien manger

Un enfant qui prend suffisamment de fer et de calcium absorbera moins le plomb. Parmi les aliments riches en fer on trouve les oeufs, la viande rouge et les haricots. Les produits laitiers sont riches en calcium. Ne stockez pas de nourriture et de liquide dans de la verrerie en cristal de plomb ni dans de vieilles poteries et celles qui sont importées. Si vous réutilisez des sacs en plastique pour ranger ou transporter des aliments, maintenez le côté imprimé à l'extérieur du sac.

Vous pouvez obtenir la brochure "l'empoisonnement par le plomb et vos enfants" et un complément d'information en appelant le"Centre Nationnal d'Information sur le Plomb" au 800-LEAD-FYI.

Table des matières / Page d'accueil /


Et la moquette, qu'en est-il ?

 

Ces dernières années, plusieurs consommateurs ont eu différents symptômes lors de l'installation d'une moquette neuve. Les scientifiques n'ont pas réussi à déterminer si les produits chimiques émis par les moquettes neuves en étaient responsables. On vous demande de prendre les mesures suivantes si vous installez une moquette neuve:

 


 

La construction d'une maison neuve

 

La construction d'une nouvelle maison vous donne l'occasion d'éviter les problèmes d'air ambiant. Cependant vous pouvez être exposés à des concentrations élevées de polluants de l'air intérieur, si vous ne prêtez pas suffisamment attention aux sources possibles de pollution et au taux de renouvellement de l'air.

Faites savoir à votre architecte ou à votre constructeur que vous tenez à la qualité de l'air intérieur et obtenez son accord pour qu'il prenne des mesures pour obtenir un air intérieur de bonne qualité. Parlez lui de l'achat des matériaux de construction et d'un ameublement à faible émission ainsi que de la réalisation d'une ventilation suffisante.

Pour les maisons neuves, la Société Américaine des Ingénieurs du Chauffage, de la Réfrigération et du Conditionnement d'air recommande un taux de ventilation de 0.35 ach ( renouvellement d'air par heure ), et certaines maisons sont construites bien souvent selon des normes plus strictes. Pour éviter une élévation trop importante des polluants dans l'air ambiant, une attention particulière doit être apportée à ces constructions.

Voici les quelques mesures importantes qui feront la différence.

Utilisez des techniques de construction anti-radon.

Procurez vous une copie de la brochure de l'EPA "les techniques de construction anti-radon pour la constuction de résidences" auprès de votre agence publique spécialisée dans le radon, auprès de votre dispensaire, auprès des associations de construction publique ou auprès de votre agence locale de l'EPA.

Choisissez des matériaux de construction et un ameublement qui maintiendront la pollution de l'air intérieur au minimum.

Un propriétaire peut prendre différentes mesures pour sélectionner des produits qui lui éviteront d'avoir des problèmes d'air intérieur. Nous mentionnons ici deux de ces mesures.

Primo, pour les planchers, les placards et les surfaces murales, utilisez des panneaux de particules de qualité extérieure ayant des résines phénol-formaldéhyde. Comme alternative, envisagez d'utiliser des matériaux en bois plein.Segundo, si vous prévoyez de poser une moquette murale sur du ciment qui se trouve en contact avec le sol, plus particulièrement sur du ciment dans les sous sols, assurez vous qu'un pare humidité soit installé avant de poser la moquette. Pour que la moquette puisse être enlevée si elle est mouillée, ne la collez pas définitivement sur le ciment.

Réalisez un drainage correct et faites des fondations étanches dans vos nouvelles constructions.

L'air qui pénètre dans la maison par les fondations peut contenir plus d'humidité que celui généré par les activités des occupants.

Familiarisez vous avec les systèmes de ventilation mécanique et envisagez d'en installer un.

Dans les dernières maisons neuves qui ont été conçues, on commence à voir apparaitre des systèmes de ventilation mécanique qui alimentent la maison en air extérieur. Certains de ces systèmes comprennent des ventilateurs, récupérateurs de la chaleur ( également connus sous le nom d'échangeurs air air ).

Assurez vous que vos appareils de combustion comprenant les fourneaux, les cheminées, les cuisinières et les systèmes de chauffage sont bien ventilés et que leur alimentation en air est suffisante.

Si les appareils de combustion ne sont pas correctement ventilés et s'ils ne reçoivent pas suffisamment d'air, les gaz de combustion provenant de la cheminée ou des conduits peuvent être refoulés dans le séjour. Le refoulement peut être problématique dans les maisons particulièrement isolées et bien construites. L'installation d'un système autonome d'alimentation en air extérieur des appareils de combustion peut aider à éviter les refoulements.

Table des matières / Page d'accueil /


 

Pensez vous que votre bureau peut avoir un problème d'air ambiant ?

 

Les problèmes de qualité de l'air intérieur ne se limitent pas uniquement aux maisons.Il existe en fait d'importantes sources de pollution de l'air dans de nombreux immeubles de bureaux. Certains de ces immeubles peuvent être mal ventilés. Il se peut, par exemple, que le système de ventilation mécanique ne soit pas conçu ou mis en oeuvre pour apporter des quantités suffisantes d'air extérieur. L'air ambiant est finalement, moins bien contrôlé dans les bureaux que dans les maisons par les différentes personnes. Il en résulte une augmentation de la fréquence des problèmes de santé signalés.


Les risques sanitaires

Un certain nombre de maladies bien identifiées comme la maladie du légionnaire, l'asthme, l'hypersensibilité pulmonaire et la fièvre des humidificateurs ont un lien direct avec des problèmes spécifiques dans les immeubles. Ces maladies sont appelées " maladies en rapport avec les immeubles". Bien que certaines de ces maladies posent de sérieux problèmes, on peut cependant soigner la plupart d'entre elles.

Cependant il peut arriver que certains habitants de ces immeubles présentent des symptômes que l'on ne peut rattacher à aucune maladie particulière et auxquels on ne peut trouver une origine spécifique. On qualifie cet état de syndrôme des bâtiments malsains. Il arrive que des personnes se plaignent des symptômes suivants: sécheresse et brûlure des muqueuses du nez, des yeux et de la gorge, éternuements, nez bouché ou nez qui coule, fatigue et léthargie, maux de tête, vertiges, nausée, irritabilité et manque de mémoire. Ces symptômes peuvent également être provoqués par une lumière de mauvaise qualité, le bruit, les vibrations, une température inconfortable et par un stress spychologique.

Ces ennuis de santé n'apparaissent pas seuls. Dans certains cas, les ennuis commencent lorsque les employés arrivent au bureau et diminuent lorsqu'ils le quittent. Dans d'autres cas, ils continuent jusqu'au traitement de la maladie. On assiste parfois à des accès de la maladie chez de nombreux travailleurs du même immeuble.Dans d'autres cas, on notera de symptômes que chez quelques travailleurs particuliers.

Selon l'avis de certains experts de l'organisation mondiale de la santé, jusqu'à 30 pour cent des immeubles commerciaux neufs ou rénovés peuvent avoir des taux inhabituellement élevés de plaintes de la part de leurs occupants concernant leur santé et leur confort, plaintes que l'on peut potentiellement relier à la qualité de l'air ambiant.


Origine des problèmes?

La présence de sources de pollution de l'air intérieur, des systèmes de ventilation mal conçus, mal entretenus et fonctionnant mal, une utilisation non prévue ainsi qu'une mauvaise progammmation lors de leur conception ou de leur rénovation, sont les trois causes principales de la mauvaise qualité de l'air intérieur dans les immeubles de bureaux.

Sources de pollution de l'air dans les bureaux.

Comme pour les maisons, la présence de sources de polluants reste le facteur le plus important influant sur la qualité de l'air intérieur. Parmi les sources de polluants que l'on rencontre le plus souvent dans les bureaux on trouve la fumée de tabac environnementale, l'amiante provenant des matériaux de construction qui servent d'isolation ou de pare feu, le formaldéhyde provenant des bois agglomérés, d'autres composés organiques provenant des matériaux de construction, de la moquette et de différents mobiliers de bureaux, des produits et des activités d'entretien, des désodorisants de toilettes, des peintures, des colles, des machines à copier, des labos photo et des ateliers d'imprimerie, des contaminants biologiques provenant des systèmes de ventilation non entretenus ou des murs endommagés par l'eau, des plafonds et des moquettes et les pesticides provenant des opérations dedésinsectisation.

 

Les systèmes de ventilation.

Les systèmes de ventilation mécanique des grands immeubles sont conçus et fonctionnent, non seulement pour chauffer et apporter de l'air frais, mais aussi pour apporter et faire circuler de l'air extérieur. Cependant, s'ils sont mal conçus, mal entretenus et s'ils fonctionnent mal, les systèmes de ventilation peuvent être à l'origine de problèmes d'air intérieur et ce de plusieurs façons.

Les problèmes augmentent par exemple si, dans un souci d'économie d'énergie, on n'utilise pas les systèmes de ventilation pour apporter les quantités d'air extérieur nécessaires. Il peut également arriver que la ventilation soit insuffisante si les bouches d'entrée et de sortie d'air situées dans chaque pièce sont bouchées ou placées de telle façon que l'air extérieur ne peut pas, en fait, atteindre les zones ou se trouvent les occupants de l'immeuble. Des bouches d'entrée d'air extérieur mal situées peuvent également contribuer à apporter un air contaminé par les gaz d'échappement des voitures et des camions, par les gaz de chaudières et par les émanations de dépôts d'ordure ou par un air provenant des toilettes. Finalement, en dispersant les contaminants biologiques qui se sont multipliés dans les tours de refroidissement, les humidificateurs, les déshumidificateurs, les groupes de conditionnement d'air et à l'intérieur des gaines de ventilation, les systèmes de ventilation peuvent être eux mêmes source de pollution de l'air intérieur.

L'utilisation de l'immeuble.

La circulation des polluants de l'air intérieur peut se faire à partir d'endroits particuliers de l'immeuble commes les restaurants, les ateliers d'imprimerie et les teintureries, vers les bureaux de ce même immeuble. Les cages d'escalier et les cages d'ascenceurs peuvent contribuer à apporter dans les bureaux monoxide de carbone et autres gaz d'échappement provenant des parkings et des garages en sous-sol.

Il arrive que des immeubles qui ont été conçus à l'origine pour une activité précise soient transformés en immeubles de bureaux.. En diminuant la circulation de l'air ou en apportant une quantité d'air extérieur insuffisante et s'ils ne sont pas correctement modifiés lors des traveaux de rénovation de l'immeuble, le cloisonnement des pièces et le système de ventilation peuvent contribuer à créer des problèmes de qualité de l'air intérieur.


Que devez vous faire si vous suspectez un problème ?

Si vous pensez que les problèmes de santé et de confort que vous avez sont liés à la pollution de l'air ambiant de votre bureau, vous pouvez faire ceci :

Parlez en avec les autres collègues de travail, avec votre chef de service, avec les représentants syndicaux pour essayer de savoir s'ils ont les mêmes problèmes et insistez, si cela n'a pas encore été fait, pour que la direction fasse un relevé de toutes les plaintes qui lui sont signalées.

Parlez en avec votre propre médecin et signalez vos problèmes à l'ordre des médecins, à l'infirmière ainsi qu'à l'officier de santé et de sécurité.

Appelez votre service de santé nationnal ou local ou le service de contrôle de la pollution de l'air pour leur parler de vos symptômes et de leurs causes possibles.

Insistez pour que votre direction se procure une copie du bulletin sur la qualité de l'air dans les immeubles "Un guide pour les propriétaires d'immeubles et les gérants d'installations". Le bulletin sur la qualité de l'air dans les immeubles ( BAQ ) bien qu'il soit rédigé très simplement donne des informations faciles à comprendre sur la façon d'identifier, de corriger et de prévenir les problèmes de qualité de l'air intérieur. Le BAQ donne également des informations qui vous aideront à savoir quand et comment choisir une assistance technique extérieure, comment entrer en contact avec les autres au sujet des solutions à apporter aux problèmes d'air ambiant et comment trouver des sources d'informations complémentaires. On peut se procurer le BAQ pour 24 dollards à l'US. GPO, chef de service de la documentation, P.O. Box 371954, Pittsburgh, PA 152507954; stock #055000003904.

Sans un examen complet de l'immeuble, il est difficile d'identifier d'une façon efficace et de rémédier aux problèmes de la qualité de l'air intérieur dans les grands immeubles commerciaux. Cet examen peut débuter par un questionnaires écrit et par des consultations téléphoniques qui permettront aux enquêteurs d'évaluer l'historique des symptômes présentés par les occupants et les procédures de fonctionnement de l'immeuble. Il se peut que dans certains cas ces recherches permettent de découvrir le problème rapidement, auquel cas les visites sur le site ne sont pas nécessaires.

Cependant, il est fréquent que les enquêteurs soient obligés de venir dans l'immeuble pour interroger les occupants individuellement, pour rechercher les origines possibles des problèmes et pour contrôler la conception et le fonctionnement du système de ventilation ainsi que les autres caractéristiques de l'immeuble. Etant donné que les mesures de polluants que l'on trouve souvent à des niveaux très faibles dans les immeubles de bureaux coûtent cher et ne donnent pas d'informations immédiatement utilisables pour identifier l'origine du problème, les enquêteurs ne font pas toujours de nombreuses mesures. Avant que les actions correctrices ne soient identifiées avec succès, il se peut que les moyens utilisés pour apporter une solution aux problèmes de la qualité de l'air ambiant qui se trouve à l'origine de plaintes concernant la santé et le confort soient très lents.

Si vous devez louer les services d'une entreprise professionnelle pour mener une inspection de votre immeuble, choisissez la pour son expérience dans l'identification et la façon de résoudre les problèmes de qualité de l'air intérieur dans les immeubles non industriels.

Travaillez avec les autres à l'établissement d'une loi sur le tabagisme qui supprimerait toute exposition involontaire des non fumeurs à la fumée de tabac environnementale.

Si vous vouler faire une évaluation des risques sanitaires dans votre bureau, appelez l'Institut National pour la Sécurité et la Santé des Travailleurs (NIOSH )(800 -35NIOSH) ou contactez le service administratif pour la santé et la sécutité des travailleurs ( 202 ) 219-8151.

Table des matières / Page d'accueil /


Guide de référence des principaux polluants de l'air ambiant dans la maison 

 

Il est prouvé que les polluants énumérés dans ce guide sont à l'origine des problèmes de santé dont on a parlé. Les problèmes indiqués n'arrivent pas toujours lorsque les concentrations de polluants sont celles que l'on trouve habituellement dans les maisons. Nos connaissances sur les polluants et leurs effets sur la santé ne sont pas suffisantes pour que nous puissions dire qu'elles sont les concentrations qui peuvent produire les effets énumérés


.

Le radon

 

Sources : sol et rochers sous la maison; eau de puits; matériaux de construction.

Risques sanitaires: Pas de symptômes immédiats. On peut estimer qu'il provoque 7.000 et 30.000 morts par cancer des poumons tous les ans. Ce sont les fumeurs qui ont le plus de risque d'attraper un cancer des poumons à cause du radon.

Concentrations dans les maisons : Selon une étude réalisée au niveau national et concernant le radon dans les résidences, étude achevée en 1991, les concentrations moyennes que l'on trouve à l'intérieur des maisons sont de 1,3 picocuries par litre (pCi/L ). La concentration extérieure moyenne est de 0.4 pCi/L .

Mesures à prendre pour réduire l'exposition :

 


 

La fumée de tabac environnementale

 

Sources : Fumée de cigarette, de pipe et de cigare.

Risques sanitaires: Irritation des yeux, du nez et de la gorge; maux de tête; cancer des poumons; peut être à l'origine de problèmes cardiaques. Peut augmenter les risques d'infections du système respiratoire inférieur comme les bronchites et les pneumonies ainsi que les infections de l'oreille, particulièrement chez les enfants ; augmenter les écoulements del'oreille interne; augmenter la fréquence et la sévérité des poussées d'asthme; diminuer la fonction pulmonaire.

Concentrations dans les maisons: Les concentrations de particules que l'on trouve dans les maisons sans fumeurs et sans autres sources importantes sont les mêmes ou sont inférieures à celles que l'on trouve à l'extérieur. On peut trouver des concentrations de particules plusieurs fois plus élevées que celles que l'on trouve à l'extérieur dans les maisons qui ont un ou plusieurs fumeurs.

Mesures à prendre pour réduire l'exposition :

 


Les contaminants biologiques

 

Sources: les murs mouillés et humides, les plafonds, les moquettes et le mobilier, les humidificateurs, les déshumidificateurs et les systèmes de conditionnement d'air mal entretenus, la literie et les animaux d'intérieur.

Risques sanitaires: Irritation du nez, des yeux et de la gorge; une respiration courte; vertiges ; léthargie; fièvre et problèmes digestifs. Peut provoquer asthme, fièvre des humidificateurs, grippe et autres maladies infectieuses.

Concentrations dans les maisons: les concentrations de pollens et de moisissures sont inférieures dans les maisons qu'à l'extérieur ( sauf dans les intérieurs où l'ont rouve des sources de moisissures ). Les cocnetrations d'acariens sont inférieures à l'intérieur qu'à l'extérieur.

Mesures à prendre pour réduire l'exposition:


 

Le monoxide de carbone

 

Sources : les chauffages au fuel et au gaz non ventilés; les cheminées et les fourneaux non étanches; les refoulements des fourneaux, des chauffe eaux, des cheminées et des poêles à bois; les cuisinières à gaz. Les gaz d'échappement des voitures dans les garages accolés à la maison. La fumée de tabac environnementale.

Risques sanitaires: à de faibles concentrations: fatigue chez les personnes en bonne santé et douleurs de poitrine chez les personnes qui ont des problèmes de santé. A des concentrations plus élevées, une vision et une coordination dégradées; maux de tête; vertiges; confusion; nausée. Peut être à l'origine de symptômes identiques à ceux de la grippe, symptômes qui disparaissent lorsqu'on quitte la maison. Est fatal à de très hautes concentrations.

Concentrations dans les maisons: Les concentrations moyennes dans les maisons sans cuisinières à gaz varient de 0,5 à 5 parties par million (ppm). Les concentrations auprès des cuisinières bien réglées vont souvent de 5 à 15 ppm et celles que l'on trouve auprès des cuisinières mal réglées peuvent être de 30 ppm ou même plus.

Mesures à prendre pour réduire l'exposition:


 

Le dioxide d'azote

 

sources: les appareils de chauffage au fioul, les appareils et les cuisinières à gaz mal ventilés, la fumée de tabac environnementale.

Risques sanitaires: Irritation des yeux, du nez et de la gorge. Peut altérer la fonction pulmonaire et augmenter les infections respiratoires chez les jeunes enfants.

Les concentrations dans les maisons: Dans les maisons qui n'ont pas d'appareils de combustion les concentrations moyennes sont d'environ la moitié des concentrations extérieures. Dans les maisons qui ont des chaudières au fioul, des cuisinières à gaz ou des systèmes de chauffage au gaz non ventilés les concentrations intérieures dépassent souvent les concentrations extérieures.

Mesures à prendre pour réduire l'exposition: Voir les mesures à prendre pour le monoxide de carbone.


Les composés organiques volatils

 

Sources: Parmi les produits domestiques on trouve les peintures, les décapants de peintures et autres solvants, les produits de traitement des bois, les bombes aérosol, les démaquillants et les désinfectants, les désodorisants et les anti-mites, les fiouls stockés et les produits pour la voiture, les affaires de bricolage, les vêtements nettoyés à sec.

Risques sanitaires: Irritation des yeux, du nez et de la gorge, maux de tête, perte de coordination, nausée; détérioration du foie, des reins et du système nerveux central. Certains composés organiques volatils peuvent provoquer le cancer chez l'animal. Certains sont connus pour être cancérigènes pour l'homme.

Concentrations dans les maisons: Selon certaines études, les concentrations moyennes de certains composés organiques volatils sont de 2 à 5 fois plus élevées à l'intérieur des maisons qu'à l'extérieur.

Les mesures à prendre pour réduire les expositions:


 

Les particules respirables

 

Sources: les cheminées, les poêles à bois et les chaudières au fioul. la fumée de tabac environnementale.

Risques sanitaires: irritation des yeux, du nez et de la gorge, infections respiratoires et bronchites, cancer des poumons. (les effets dus à la fumée de tabac environnementale sont énumérés dans un autre chapitre).

Les concentrations dans la maison: Les concentrations de particules sont inférieures ou égales à celles que l'on trouve à l'extérieur dans les maisons où l'on ne fume pas et où il n'y a pas d'autres sources importantes de particules.

Les mesures à prendre pour réduire l'exposition:


 

Le formaldéhyde

 

Sources: les matériaux en bois agglomérés ( panneaux mureaux en contreplaqués, panneaux de particules, panneaux de fibres ) et le mobilier fabriqué avec ces bois agglomérés. L'isolation en mousse urée-formol (UFFI ). Les sources de combustion et le tabagisme environnemental. Les rideaux traités anti-froissement, les autres textiles et les colles.

Risques sanitaires: Irritation des yeux, du nez et de la gorge; toux et difficultés respiratoires, fatigue, éruption cutanée, sévères réaction allergiques, peut provoquer le cancer, peut également provoquer d'autres effets énumérés dans le chapitre sur les " composés organiques volatils".

Concentrations dans les maisons: dans les vieilles maisons qui n'ont pas d'isolation en mousse urée-formol, les concentrations moyennes sont généralement inférieures à 0.1 ppm . Les concentrations peuvent être supérieures à 0.3 ppm dans les maisons qui ont des quantités importantes de matériaux en bois agglomérés.

Mesures à prendre pour réduire l'exposition:


 

Les pesticides 

 

Sources: Produits utilisés pour supprimer les nuisibles dans la maison ( insecticides, termiticides et désinfectants ),ainsi que les produits utilisés pour les pelouses et les jardins qui sont emportés par le vent ou que l'on apporte dans la maison.

Risques sanitaires: irritation des yeux, du nez et de la gorge, détérioration du système nerveux central et des reins, une augmentation des risques de cancer.

Les concentrations dans les maisons: Les premières recherches qui ont été faites font état d'une présence importante de résidus de pesticides dans les maisons.

Les mesures à prendre pour réduire l'exposition:

N'entreposez pas dans la maison les pesticides dont vous n'avez pas besoin. Débarrassez vous en toute sécurité des emballages dont vous n'avez pas besoin.

Entreposez quand vous le pouvez vos vêtements anti-mités dans des endroits ventilés et particuliers.

Afin de ne pas avoir de problèmes de nuisibles et d'odeur, maintenez votre intérieur propre, sec et bien ventilé.


L'amiante

 

Sources: Isolation détériorée, endommagée ou déplacée, matériaux ignifugés et acoustiques et dalles de sol.

Risques sanitaires: Pas de symptômes immédiats mais un risque à long terme de cancers des bronches et de l'abdomen et de maladies pulmonaires.

Les concentrations dans les maisons: On peut trouver des concentrations élevées dans des maisons contenant des matériaux endommagés ou qu'on a déplacés.

Les mesures à prendre pour réduire l'exposition:

Il est conseillé de ne pas enlever un matériau en amiante en état sauf s'il est susceptible de ne pas se détériorer.

Faites appel à des entrepreneurs entrainés et qualifiés pour faire les contrôles qui pourraient détériorer l'amiante et pour le nettoyer.

Suivez correctement les procédures lorsque vous remettez en place les joints d'étanchéité des portes de chaudières à bois qui pourraient contenir de l'amiante.


Le plomb

 

Sources: Peinture au plomb, sol contaminé, poussière, et eau du robinet.

Risques sanitaires: Le plomb agit pratiquement sur tous les organes du corps. A des concentrations élevées ( concentrationsde de 80 microgrammes par décilitre de sang ( 80ug/dl ) ou plus, le plomb peut provoquer des convulsions, le coma et souvent la mort. Des concentrations moins élevées peuvent être nocives pour le système nerveux central, les reins et les globules du sang. Les concentrations dans le sang inférieurs inférieures à 10ug/dl peuvent altérer la croissance mentale et physique.

Mesures à prendre pour réduire l'exposition:

Table des matières / Page d'accueil /


 

Glossaire

 

Aérosols acides

Ce sont des particules acides liquides ou solides suffisamment petites pour être aéroportées.En concentrations élevées, les aérosols acides peuvent être irritants pour les poumons et sont associés à certaines maladies respiratoires comme l'asthme.

Squames des animaux

Ce sont des squames très fins de peau de certains animaux.

Allergène

Une substance pouvant provoquer une réaction allergique à cause de la sensibilité d'un individu à cette substance.

Rhinite allergique

Une inflammation des muqueuses nasales provoquées par une réaction allergique.

Maladie en rapport avec un immeuble

Des troubles ou une maladie discrète et identifiée qui peut être en rapport avec un polluant ou une source spécifique à l'intérieur d'un immeuble (à l'opposé du syndrôme des bâtiments malsains).

Sensibilisation chimique

Il est établi que certaines personnes peuvent avoir des ennuis de santé dont les effets caractéristiques peuvent être des vertiges, une irritation oculaire ou nasale, une oppression thoracique et une congestion nasale qui apparaissent lors de leur exposition à certaines substances chimiques. Il arrive même que certaines personnes réagissent à des traces de substances chimiques auxquelles elles se sont "sensibilisées".

Fumée de tabac environnementale

Un mélange de fumée produite par une cigarette allumée, la pipe ou le cigare et de fumée expirée par le fumeur (appelée également fumée de seconde main ou tabagie passive).

Fièvre des humidificateurs

Une maladie respiratoire provoquée par une exposition à des toxines générées par des micro-organismes que l'on trouve dans les zones mouillées et humides des humidificateurs et des systèmes de conditionnement d'air, également appelée fièvre des systèmes de conditionnement d'air ou de la ventilation.

Hypersensibilité pulmonaire

Un groupe de maladies respiratoires qui provoquent une inflammation des poumons. La plupart des formes d'hypersensibilité pulmonaire sont provoquées par l'inhalation de poussières organiques parmi lesquelles on trouve les moisissures.

Composés organiques

Substances chimiques contenant du carbone. Les composés organiques volatils se volatilisent à la pression et à la température de la pièce. Leurs sources intérieures sont nombreuses, les plus courantes étant les divers produits d'entretien et les matériaux de construction.

Picocurie

Une unité de mesure de la radioactivité, souvent exprimée en picocuries par litre d'air.

Produits en bois agglomérés

Un groupe de matériaux utilisés dans la construction et la fabrication du mobilier. Il sont fabriqués à haute température et sous haute pression avec des bois plaqués, des particules ou des fibres liées avec une colle.

Radon et ses dérivés

Le radon est un gaz radioactif dérivé de l'uranium. Les dérivés du radon peuvent être respirés alors qu'ils continuent à irradier tout en se décomposant.

Syndrôme des bâtiments malsains

Un terme qui s'applique à l'apparition de symptômes qui affectent un certain nombre d'occupants d'un immeuble pendant qu'ils s'y trouvent et qui disparaissent quand ils le quittent. On n'arrive pas à les associer à des polluants ou à des sources spécifiques de l'immeuble (à l'opposé de la maladie en rapport avec l'immeuble).

Taux de ventilation

C'est le taux de renouvellement de l'air dans l'immeuble exprimé de l'une des façons suivantes : le nombre de fois par unité de temps ou l'air extérieur est renouvelé ou le taux d'entrée d'air extérieur par unité de temps (mètre cube par heure ou M3/ h).

Table des matières / Page d'accueil / Bienvenue /