Colloque Grande Région

 

« Les maladies de l¹environnement :

un défi pour les professionnels de la santé »

 

 

 

 

HABAY ­ 13 mars 2004

Château du Pont d¹Oye

 

 

Une initiative de l¹asbl

 

 

En présence de SAR le Prince Laurent,
Président de l¹IRGT

 

 

Sous le patronage de Monsieur Philippe Busquin

 et de Madame Margot Walström,

Membres de la Commission européenne

 

 

 

 

 

En partenariat avec

l¹Académie Européenne de Médecine Environnementale ;

L¹Institut de la Grande Région Sarre ­ Lorraine ­ Luxembourg ­

 Rhénanie Palatinat ­ Wallonie (IGR) ;

et la Fondation Universitaire Luxembourgeoise (FUL) en intégration

 à l¹ULg

 

 

Avec le soutien

Du Gouvernement fédéral, des Gouvernements communautaires et régionaux ,

de La Province de Luxembourg

 

 

 

 

 

Colloque : « Les maladies de l¹environnement :

un défi pour les professionnels de la santé »

 

 

 

 

1. Le contexte

 

 

La médecine moderne est extrêmement performante dans de nombreux domaines. Ses succès et son efficacité sont incontestables notamment dans les domaines de l¹urgence, de la médecine périnatale, chirurgicale, de greffe et des maladies infectieuses.

 

Toutefois, dans nos pays industrialisés, on observe, depuis une vingtaine d¹années, une grave progression de maladies chroniques d¹étiologie inconnue (maladies rhumatismales, dégénératives, psychosomatiques, allergies, maladies auto-immunes, fibromyalgie, Syndrome de Fatigue Chronique, Sensibilité Multiple aux Produits ChimiquesŠ) contre lesquelles la médecine conventionnelle a peu de prise et de moyens et qui alourdissent dramatiquement les dépenses de santé des pays occidentaux.

 

Aujourd¹hui, les effets néfastes sur la santé d¹un environnement pollué (air, eau, nourriture, vêtements, produits cosmétiques, métaux lourds, etc.) sont admis et reconnus de façon officielle (conférences internationales des ministres de l¹Environnement et de la Santé au niveau de l¹OMS Europe, nombreux congrès scientifiques organisés par des Sociétés médicales). Dès 1997, la Commission européenne retient d¹ailleurs les maladies liées à la pollution comme domaine prioritaire de l¹action communautaire en matière de santé publique. Dans la foulée, en juin 2003, la Commission Européenne publie une communication relative à la stratégie « Environnement Santé » qui prévoit dans le domaine la réalisation de plans d¹actions par cycle successifs.

 

La notion d¹exposition chronique, durable, à faibles doses à des substances nocives ­ agissant souvent de façon synergique ­ et la notion de susceptibilité individuelle sont essentielles dans cette nouvelle approche médicale holistique et interdisciplinaire, dite « médecine de l¹environnement », vers laquelle des pays comme l'Allemagne, l'Autriche, la Suisse, la Suède, le Grand-Duché de Luxembourg, le Canada ou les Etats-Unis ont investi et font ¦uvre pionnière.

 

 

 


 

 

 2. Le colloque

 

 

Date :              le 13 mars 2004

 

Lieu :              Au Château du Pont d¹Oye à Habay-la-Neuve

 

Organisation :   « STOP POISONS SANTE » asbl

 

Partenariat :    

Ø    Académie Européenne de Médecine Environnementale ;

Ø    Institut de la Grande Région Sarre ­ Lorraine ­ Luxembourg ­ Rhénanie Palatinat ­ Wallonie (IGR) ;

Ø    Fondation Universitaire Luxembourgeoise (FUL)

 

 

 

2.1. Objectifs :

 

1)    Mettre en avant les moyens diagnostiques et thérapeutiques existant à l¹étranger (Allemagne, Grand-Duché de Luxembourg, Pays-Bas, Royaume-Uni) dans le but d¹intégrer la Belgique et la Grande Région dans cette dynamique de médecine environnementale incluant la formation de médecins dans cette spécialité, le développement d¹instruments et d¹équipements analytiques spécifiques, la création d¹une ou plusieurs unités hospitalières de médecine de l¹environnement comme il en existe en Allemagne, Etats-Unis, AngleterreŠ

 

2)    Lancer des pistes de réflexions et d¹actions pour une politique cohérente et intégrée en matière de santé environnementale au niveau européen.

 

 

 

2.2. Public cible :

 

Les médecins et les intervenants du secteur de la santé concernés par la problématique (Observatoires de la Santé, ambulances de l¹environnement, Prévention des maladies professionnelles, associations,Š) ainsi que les décideurs politiques.

 

 

 

 

 

 

 


 

3. Le programme (*)

 

Langues de travail : Français et Anglais (traduction simultanée)

 

8h45

Accueil

 

 

9h15

Introduction par Charles Ferdinand. Nothomb, Président de l¹ Institut de la Grande Région, Président du colloque

 

 

 

Les maladies de l¹environnement : ces maux qu¹on n¹entend pas,

 Annie Gaspard, Présidente de l¹asbl « Stop Poisons Santé »

 

 

 

Faits et arguments en faveur d¹une médecine de l¹environnement,

Paul Lannoye, Docteur en sciences physiques, Député européen (B), auteur du livre « La Santé empoisonnée »(Ed. Frison-Roche)

 

 

 

La stratégie communautaire en matière d¹environnement et de santé : le plan d¹action 2004-2010 (un représentant de la Commission Européenne)

 

 

 

L'exemple du "Fachkrankenhaus" de Bredstedt) (Frise du Nord) : de la psychatrie à la médecine environnementale, Docteur

 Eberhard Schwarz, DE

 

 

 

 

 

10h15

Pause café

 

 

 

 

10h30

Vers une « médecine de l¹environnement » :

 

 

 

          Les modèles allemands, luxembourgeois, anglaisŠ

 

 

 

Ø     Les médecins environnementaux, Docteur Kurt Müller,

« Deutscher Berufsverband der Umweltmediziner », DE

 

 

 

Ø     Les « ambulances de l¹environnement », Ralph Baden, de la Direction du ministère de la Santé, Service de la médecine de l¹environnement, GDL

 

 

 

Ø     Métaux lourds et maladies auto-immunes,

Jean-Claude Leunis, Chimiste-Biologiste, Laboratoire ATEGIS, B

 

 

Ø     Les nouvelles explorations immunitaires,
Jean-Marc Michels, Docteur en Sciences, Laboratoire de cytométrie de flux, Clinique Sainte-Thérèse de Luxembourg, GDL

 

 

 

Ø     Les cliniques de l¹environnement, Docteur Jean Monro, Breakspear Hospital, Londres, UK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

11h45

          Quid en Belgique ?

 

 

 

 

 

Ø     L¹Etat fédéral, Rudy Demotte, Ministre fédéral de la Santé (ou son représentant)

 

 

 

Ø     La Communauté française, Nicole Maréchal, Ministre de la Santé du Gouvernement de la Communauté française

 

 

 

Ø     La Région wallonne, Thierry Detienne, Ministre wallon de la Santé

 

 

 

 

Ø     La Région Bruxelles Capitale, Catherine Bouland, Institut Bruxellois de Gestion de l¹Environnement (IBGE)

 

 

 

Ø     La Flandre, Docteur Greet Schoeters, Vlaamse Instelling voor Technologisch Onderzoek (VITO)

 

 

 

Ø     La Communauté germanophone, Hans Niessen, Ministre de la Santé du Gouvernement de la Communauté germanophone

Ø     La Province de Luxembourg, Jacques Balon, Député Permanent à la Santé Préventive

 

 

12h40

Questions - Réponses

 

 

12h55

Repas

 

 

 

 

13h55

Les axes recherche «santé- environnement » de la Commission européenne, Pierre Valette, Directeur f.f. DG Recherche (Direction I-Environnement)

 

 

 

 

14h10

Formations :

 

 

 

           Au niveau international

 

 

 

Ø        Vers un « curriculum » européen de médecine de l¹environnement, Docteur Peter Ohnsorge, Secrétaire général de  l¹European Academy for Environmental Medicine, DE

 

 

 

Ø          Le rôle d¹une ONG dans le développement d¹une politique de santé environnementale, Jean Huss, Député, GDL

 

 

 

Ø        Un diplôme d¹université de « conseiller médical en environnement intérieure» à destination  du personnel infirmier et paramédical, Martine Ott, Conseillère médicale en environnement intérieur, Service de Pneumologie , Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, F

 

 

 

          Quid en Belgique ?

 

 

 

Ø     L¹ expérience flamande, Professeur Jan Willems, Université de Gand

 

 

 

Ø     Les formations et perspectives en Communauté française

 

 

15h15

Pause café

 

 

 

 

15h30

Table ronde :

 

« Les pistes d¹action pour demain » (reconnaissance des pathologies environnementales ; remboursement des soins ; statut et valorisation des médecins spécialisés ; standardisation des données, approche transnationale,Š).

 

 

Modérateur : Philippe Gauthier, journaliste RTBF

 

 

Ø     Représentants des médecins, des associations de malades, de l¹INAMI, des Mutuelles, des « ambulances de l¹environnement », des représentants politiques concernés,Š (B, D, GDL, F)

Ø      

 

16h40

Questions-réponses

 

 

 

 

17h

Clôture par le Président du colloque

 

 

 

(*) Ce programme est susceptible de modifications

 

 

 

4. Organisateur :

 

 

 

L¹association « STOP POISONS SANTE » (asbl) a été créée en juillet 1999 (cf. statuts en annexe), notamment à la suite de l'interpellation d'un nombre croissant de malades ne trouvant pas en Belgique de réponses à leurs problèmes de santé, parfois graves, et trouvant dans une association un soutien moral et un moyen de pression pour une prise en compte des causes environnementales en matière de santé publique.

 

Son domaine d'action cible les maladies liées à l¹environnement à l'instar, notamment, de l'association Luxembourgeoise "AKUT" qui milite dans ce domaine depuis plus de 10 ans avec l'aide des pouvoirs publics.

 

Parmi les buts de "Stop Poisons Santé", on peut épingler :

 

Ø    l'information d'un public le plus large possible aux risques de dommages majeurs et  multiformes pour la santé qu¹entraîne le contact avec des substances et éléments nocifs (pollution de l'air, indoor pollution, bruit, champs électromagnétiques, eaux et nourriture contaminées, métaux lourds, pesticides, solvants, produits de nettoyage,Š)

Ø    l'orientation juridique et psychologique des victimes de pathologies liées à des causes d¹intoxication environnementale

Ø    le lobbying auprès des décideurs politiques

Ø    la création de synergies entre associations, institutions universitaires et de recherche, politiques, groupes de consommateurs, de médecins.

 

 4.1.1.Projet:

 

 

Dans le cadre de ses actions de sensibilisation en Belgique, « STOP POISONS SANTE » a organisé, en novembre 2002, un voyage d¹études en Allemagne à destination des représentants des pouvoirs publics, du monde médical et de la presse en Allemagne. Il s'agit là d'un pays pionnier dans la prise en compte des maladies liées à l¹environnement, où il existe aujourd'hui une demi-douzaine de cliniques spécialisées en médecine de l'environnement, notamment en Hesse, Bavière, Frise du Nord. Une formation continuée des médecins y est également dispensée dans cette spécialité depuis 1994.

Un groupe d¹une quarantaine de personnes a ainsi pu visiter un modèle de développement d¹une approche environnementale de la médecine, la clinique Fachkrankenhaus de Bredstedt. Le choix de cette clinique a été motivé par la démarche originale de cette dernière de  développer un département « santé et environnement » en annexe de son département principal de psychiatrie dans le but de « sortir » des malades de la psychiatrisation.

Le colloque « Les maladies de l¹environnement » : un défi pour les professionnels de la santé » s¹inscrit dans la foulée de ce voyage et des réunions transfrontalières (Belgique, Luxembourg, Allemagne, France) que « STOP POISONS SANTE » organise avec le soutien de l¹INSTITUT DE LA GRANDE REGION (Sarre-Lorraine-Luxembourg-Rhénanie Palatinat-Wallonie) dans le but de développer des synergies transnationales dans le domaine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contact et inscription (50 EUR, repas compris ; 30 EUR pour les membres de « STOP POISONS SANTE ») :

« STOP POISONS SANTE » asbl, 30, rue Saint-Donat  B-6700  ARLON (Tél.: O63/23.08.60 ; fax : 063/23.57.54 ;

e-mail : colloquesps@ful.ac.be

)

 

 

 

 

 

N.B. :  ● L¹accréditation est demandée pour les médecins

           ● Le nombre de places est limité